Getty Images

Rafael Nadal écrase Novak Djokovic (6-2, 6-4) en demi-finale

Pour Nadal, la 50e était rugissante

Le 13/05/2017 à 17:44Mis à jour Le 15/05/2017 à 22:28

MASTERS MADRID - Rafael Nadal a dominé facilement Novak Djokovic en demi-finale, samedi. Pour leur 50e confrontation, le Majorquin, qui s'est imposé en deux sets (6-2, 6-4), s'est hissé en finale. Celui qui vise un 4e titre dans la capitale espagnole y affrontera dimanche Dominic Thiem, tombeur de Pablo Cuevas, dans un remake du tournoi de Barcelone.

Rafael Nadal est plus que jamais le roi de cette saison sur terre battue. Déjà titré à Monte-Carlo et Barcelone, l'Espagnol jouera dimanche pour un troisième sacre européen sur la surface en finale du Masters 1000 de Madrid. Vainqueur plus que logique de Novak Djokovic en deux manches en demi-finale (6-2, 6-4), samedi dans la capitale espagnole, le N.5 mondial a surtout mis fin à trois années d'insuccès face à sa nemesis. Le Serbe, qui restait sur sept succès consécutifs depuis la finale de Roland-Garros 2014, est apparu largement en-dessous de son rival lors de cette 50e confrontation forcément marquante.

Déjà titré en 2010, 2013 et 2014 chez lui, Nadal jouera dimanche sa septième finale à Madrid et tentera de décrochera un 4e sacre devant son public face à Dominic Thiem, vainqueur de Pablo Cuevas (6-4, 6-4). S'il l'emporte, il égalera le record de succès en Masters 1000 détenu par Djokovic (30 titres). Autant dire que cette finale aura son importance.

Djokovic et les fautes directes

Face à un Djokovic complètement en deçà de son niveau lors du premier acte, Nadal l'a joué taille patron. Auteur d'un break dès le premier jeu de la rencontre, l'homme aux 14 titres du Grand Chelem a broyé son rival pendant vingt minutes. Vingt minutes de démonstration. Avant de tout doucement relâcher l'étreinte. Après avoir mené 6-2, 2-0, Nadal, impressionnant au service, mais surtout capable d'imposer un engagement total dans les échanges qu'on avait presque oublié, a logiquement payé ses efforts intenses. Mais ce qu'il a proposé pendant la première heure de jeu a été digne de ses meilleures années.

"Rafa était évidemment le meilleur joueur aujourd'hui, il méritait de gagner. Il a contrôlé le match du début à la fin", a reconnu Djokovic en conférence de presse après sa défaite. "Au deuxième set, c'était un peu plus serré, j'ai peut-être eu quelques opportunités de mener notamment à 2-2, c'était un très long jeu et j'ai perdu le break à ce moment-là. Mais j'ai fait de mon mieux. Je n'ai pas très bien joué, j'ai fait beaucoup de fautes directes, surtout dans le premier set. Mais lui jouait vraiment très bien et il réussissait à faire tout ce qu'il voulait, surtout au premier set. Il ramenait beaucoup de balles, il servait bien, il était dans le court."

" Je n'avais pas eu ce sentiment depuis des mois donc c'était une semaine positive."

Il y a donc eu deux matches dans l'un. Le premier, le duel contre Djokovic, déréglé en revers (11 fautes directes), en coup droit, sur son service et en retour, qu'il n'a pas eu de mal à remporter tant le Serbe était loin de son meilleur niveau. Malgré l'écart qu'il y avait entre les deux hommes, une première depuis cinq ans dans une confrontation directe, le N.2 a préféré positiver. "C'était vraiment bien d'être en demi-finales dans un tournoi aussi important et d'avoir l'occasion de jouer l'un de mes plus grands rivaux", a-t-il analysé à chaud. "Je n'avais pas eu ce sentiment depuis des mois donc c'était une semaine positive. Je garderai plus le positif que le négatif la semaine prochaine à Rome et j'espère continuer à m'améliorer et à devenir plus fort. J'ai senti que je jouais bien cette semaine."

Le second match l'a été contre lui-même, tout au long d'une seconde manche beaucoup plus équilibrée. La force de Rafa samedi a principalement été sa capacité de réaction quand Djokovic est parvenu à redevenir Djokovic sur certaines séquences et sur une balle de debreak à 5-4 (dans le 2e set) que Nadal a sauvé avec maestria. Bien aidé par une première balle présente dans les bons moments, et une couverture de terrain sans égal, le nonuple vainqueur de Roland-Garros a géré ses temps faibles de main de maître. Mais avant de penser à Paris, il faudra déjà soulever le trophée à Madrid. Ce Nadal 2017 peut le faire.

Propos recueillis en conférence de presse par Amandine Reymond

Rafael Nadal célèbre sa victoire contre Novak Djokovic en demi-finale du Masters 1000 de Madrid.

Rafael Nadal célèbre sa victoire contre Novak Djokovic en demi-finale du Masters 1000 de Madrid.Eurosport

0
0