Getty Images

Del Potro crucifie Nadal

Del Potro crucifie Nadal
Par Eurosport

Le 03/04/2009 à 06:00Mis à jour

Juan-Martin Del Potro a créé la sensation en éliminant le numéro 1 mondial Rafael Nadal en quart de finale du Masters 1000 de Miami (6-4, 3-6, 7-6 (7-3)). Le "marathonien" argentin, 3e joueur seulement à battre l'Espagnol cette saison, affrontera Andy Murray, tombeur de Verdasco.

Juan Martin Del Potro (ARG/N.7) bat Rafel Nadal (ESP/N.1) 6-4, 3-6, 7-6 (7-3)
Prochain adversaire: Murray ou Verdasco

Juan Martin Del Potro a retenu la leçon. Balayé 6-2, 6-4 il y a une quinzaine de jours au même stade de la compétion à Indian Wells par Rafael Nadal, l'Argentin avait visiblement décidé de rentrer dans son adversaire sans se laisser impressionner par son statut. Au moment où les deux hommes pénétraient sur le court, c'est pourtant logiquement le Majorquin qui avait la faveur des pronostics. Vainqueur des quatre rencontres qui l'avaient jusqu'ici opposé à Del Potro, Nadal ne devait faire qu'une bouchée de l'Argentin qui n'avait jusqu'ici jamais réussi à lui prendre le moindre set.

Très solide sur son engagement, entreprenant du fond du court, le numéro 7 mondial montrait dès l'entame sa volonté de ne pas se laisser marcher dessus. Peut-être avait-il vu quelques images du huitième de finale au cours duquel, la veille, le Suisse Stanislas Wawrinka avait longtemps inquiété Rafael Nadal car Del Potro semblait manifestement plus inspiré que lors de sa dernière confrontation avec le vainqueur du dernier Open d'Australie. A 4-4 sur le service de Nadal, l'Argentin réussissait ainsi le break d'un puissant coup droit croisé.

La première manche engrangée 6-4, Del Potro entamait le deuxième set avec la même ambition mais le numéro 1 mondial, requinqué et bien décidé à ne pas en rester là, rehaussait son niveau de jeu et s'emparait du service de l'Argentin dans le 6e jeu. Beaucoup plus à l'aise qu'en début de match dans tous les compartiments du jeu, le quadruple vainqueur de Roland Garros, semblait alors avoir repris la main sur le match. Après avoir conclu le deuxième acte 6-3 sur son service, l'Espagnol prenait deux fois consécutivement l'engagement de son adversaire pour mener 3-0 service à suivre dans le troisième et dernier set.

"Je n'ai pas d'excuses"

Dans le tie-break conclusif, il n'y eut en effet vite plus de match, Del Potro, pourtant mené 3-2 réussissant avec brio et réussite à conclure la rencontre en remportant les cinq derniers points. Sauvé de situations désespérées contre Verdasco en Australie puis contre Nalbandian à Indian Wells, Nadal n'est cette fois-ci pas parvenu à renverser la vapeur contre un adversaire qui voulait plus que tout sa victoire face au ténor du circuit. "Je n'ai pas d'excuses, Juan Martin a mieux joué que moi mais il n'a même pas eu à très bien joué tellement je n'y étais pas" , concluait un Nadal dépité. Quoi qu'il en soit, en étant après Monfils (à Doha) et Murray (à Rotterdam), le troisième joueur à battre le "maître" cette saison, Del Potro a signé un authentique exploit.

Andy Murray (ECO/N.4) bat Fernando Verdasco (ESP/N.8) 6-1, 6-2

Andy Murray, N.4 mondial, s'est facilement qualifié pour les demi-finales en battant l'Espagnol Fernando Verdasco, tête de série N.8, 6-1, 6-2. Vendredi en demi-finale, l'Ecossais rencontrera l'Argentin Juan Martin Del Potro, tête de série N.6, tombeur surprise de l'Espagnol Rafael Nadal. Il n'y a pas vraiment eu de match entre Murray et Verdasco à cause d'une blessure dès le deuxième jeu de ce dernier, qui a dû faire entrer le soigneur plusieurs fois et a disparu longtemps aux vestiaires entre les deux sets. "Je me suis fait mal aux fessiers et après, c'était trop difficile de m'accrocher, de lui mettre la pression", a expliqué Verdasco. "Andy est un des meilleurs joueurs du moment, si vous n'êtes pas à 100%, vous n'avez aucune chance contre lui, a-t-il ajouté. Mais je ne veux pas me chercher d'excuses, il a mieux joué et mérite sa victoire."

A propos de son prochain adversaire, l'Argentin Del Potro, Murray a indiqué: "Il sort d'un match de trois heures, avec beaucoup de longs points. Evidemment, la durée de ce match joue pour moi qui a eu un match rapide. Mais je suis sûr qu'il est en super condition physique et sera dangereux." "Juan Manuel est grand mais il ne joue pas service-volée comme les autres grands, a indiqué Murray. Il joue du fond de court avec des coups puissants et bouge très bien pour sa taille. J'esssaierai de faire comme dans mes matches précédents: utiliser le slice, bien servir et jouer agressif."

0
0