AFP

Nishikori et la chaleur, c'était trop pour un Monfils auteur d'une belle bataille

Nishikori et la chaleur, c'était trop pour un Monfils auteur d'une belle bataille

Le 31/03/2016 à 23:57Mis à jour Le 01/04/2016 à 07:12

MASTERS 1000 DE MIAMI - Gaël Monfils s'est fait sortir par Kei Nishikori (4-6, 6-3, 7-6), en quart de finale. Après avoir remporté le premier set, le Parisien a souffert physiquement avec la chaleur et a subi la loi du Japonais, qui a sauvé cinq balles de match lors d'un dernier set de haut niveau. Le N.6 mondial défiera Nick Kyrgios pour une place en finale.

Le beau tournoi de Miami des joueurs français a pris fin jeudi. Harassé par la chaleur humide de Floride, Gaël Monfils a craqué contre Kei Nishikori en trois sets (4-6, 6-3, 7-6). Ce match restera un des grands moments de ce tournoi de Miami, avec une dramaturgie en trois actes bien distincts. Monfils a été à la fois le patron, le spectateur puis le gladiateur durant cette rencontre. Mais il a finalement mis les deux genoux à terre, battu par la fatigue et par un Nishikori au mental d'acier. Les regrets seront présents pour le Français, qui s'est battu au bout de ses ressources et a montré ses progrès cette saison. La barre vers une victoire contre un joueur du Top 10 a pourtant été encore un peu trop haute.

Monfils a regardé le Japonais droit dans les yeux, pendant 38 minutes, le temps d'un premier set au scénario étrange, où les serveurs ne sont pas parvenu à conserver leur mise en jeu. Monfils en a pourtant été le patron. Fort au service, sûr de lui malgré des sautes de concentration de part et d'autres, le Français a pris le match par le bon bout.

On a cru Monfils cuit au second set

Puis, comme de nombreux joueurs et joueuses depuis le début du tournoi, il s'est écroulé dans la deuxième manche, n'ayant pas la force de monter au filet, manquant de tranchant sur les points importants. Les bouteilles d'eau glacée versées sur ses dreadlocks n'y ont rien changé pour un Monfils sans jus, et sans inspiration. Au contraire d'un Nishikori qui a forcé son habituel style de jeu pour venir chercher les points au filet, malgré ses erreurs en coup droit. Le Japonais n'est pas seulement revenu dans la rencontre, on l'a même pensé sur la voie royale vers un succès tranquille.

Gaël Monfils aux Masters 1000 de Miami

Gaël Monfils aux Masters 1000 de MiamiAFP

Un troisième set digne des plus grands matches

A 3-1, puis 4-2, le numéro 6 mondial a semblé avoir le script à sa guise. Et Monfils a tenté, d'un dernier baroud d'honneur, de renverser la vapeur. Son courage, sa capacité de puiser au fond de ses ressources ont tout changé. Au bord de l'épuisement, obligé de se tenir à sa raquette sur chaque temps mort, Gaël Monfils est revenu. Quitte à perdre, autant tenter a-t-il dû se dire et bien lui en a pris. En enchaînant trois jeux successifs, "Sliderman" s'est mis dans la position du chasseur, plein de rage et le public derrière lui.

Nishikori a semblé à son tour dans le rouge mais a étalé toute sa classe, sa palette technique mais surtout ses nerfs en titane. Le Japonais ne s'est pas écroulé et a sauvé quatre balles de match à 4-5. Puis une cinquième à 5-6, alors que Monfils avait retrouvé toute sa qualité en première balle au jeu précédent. Un jeu épique de 8 minutes 45 plus tard, Nishikori s'est offert le tie-break décisif. Renversant. Le match s'est plié sur les nerfs, quand les corps ne répondaient plus. Monfils y a cru, à raison. Mais a fini par s'incliner. Pour une première victoire contre un top player cette saison, on repassera. Monfils a en tout cas montré qu'il l'a au bout de la raquette.

0
0