John Isner n’est plus qu’à une marche de rééditer son exploit. L’Américain a pris le dessus vendredi sur le phénomène canadien Félix Auger-Aliassime en deux tie-breaks (7-6, 7-6) et 1h53 de jeu en demi-finale du Masters 1000 de Miami. Tenant du titre en Floride, il aura donc l’occasion dimanche de s’offrir le deuxième trophée de sa carrière en Masters 1000… dans le même tournoi. Le 9e joueur mondial a fait parler son expérience dans les moments chauds, remontant un break dans chaque manche pour l’emporter. Il n’a toujours pas perdu le moindre set cette semaine et retrouvera soit Roger Federer soit Denis Shapovalov, qui s’affrontent dans la nuit, en finale.
Roland-Garros
Un combat et un ouf de soulagement : "FAA" ouvre son compteur à Roland
22/05/2022 À 15:15
Félix Auger-Aliassime risque de refaire longtemps le film de cette demi-finale dans sa tête. A seulement 18 ans, le Canadien est passé tout près de disputer la première finale de sa carrière en Masters 1000. A deux reprises, il a ainsi semblé en mesure de renverser la montagne qui lui faisait face de l’autre côté du filet. Mais au moment de virer en tête, puis de remettre les compteurs à zéro, il a été rattrapé par l’enjeu, en effectuant trois doubles fautes à 5-4 dans le premier set et une double à 5-3 dans le deuxième set, et a laissé revenir un adversaire qui ne s’est pas fait prier pour enfoncer le clou. Bien que frustrante, cette défaite devrait être formatrice et peut-être même fondatrice dans la carrière du jeune homme dont le potentiel est assurément immense.

Trois doubles fautes alors qu'il servait pour le 1er set : Auger-Aliassime a vécu un enfer

L'enjeu a rattrapé Auger-Aliassime

Car s’il a perdu vendredi, Auger-Aliassime a aussi montré qu’il n’avait en rien usurpé sa place dans le dernier carré. Sorti des qualifications et donc vainqueur de 7 rencontres pour parvenir à ce stade de la compétition, le Canadien n’a montré aucun signe de tension en début de match. Il a même rapidement su lire le service pourtant monumental d’Isner (72 % de premières balles, 21 aces), s’offrant trois opportunités de la ravir à 2-2, avant d’y parvenir sur un break blanc sur l’engagement suivant de l’Américain.
Dominateur en fond de court et très au point tactiquement – il s’est employé à fixer son adversaire sur son revers et à le déplacer le plus possible latéralement –, Auger-Aliassime a cependant montré qu’il était encore novice dans ces grandes occasions en craquant complètement au moment de servir pour le premier set à 5-4, commettant trois doubles fautes. Isner a alors accepté avec empressement l’offrande pour chaparder la manche au jeu décisif 7 points à 3.

9 tie-breaks gagnés sur... 9 pour Isner

Marqué par la tournure des événements, le jeune Canadien a su résister en début de deuxième set, sauvant son engagement, avant de réaliser un magnifique jeu de retour pour prendre une seconde fois la mise en jeu de l’Américain (7-6, 2-4). Mais au moment de servir pour disputer une troisième manche, il a encore montré des signes de fébrilité, commettant une double faute et une grossière erreur en volée liftée de coup droit. Conscient de la nervosité du jeune homme, Isner ne lui a rien donné à la relance, le faisant jouer des volées sous le filet, et en a été récompensé.
Plus expérimenté et sentant la victoire approcher, le géant américain a enfoncé le clou dans le deuxième jeu décisif, appuyant ses frappes en coup droit, enchaînant les aces et les services gagnants. Toujours imprenable au tie-break en Floride – il a désormais remporté les 9 qu’il a joués depuis le début du tournoi –, il est assuré de rester dans le top 10 lundi prochain, une sacrée performance tant la pression de la défense de son titre devait être lourde en début de tournoi. Sportivement, Isner a tenu à applaudir la sortie de son jeune adversaire que l’on devrait revoir assez vite à ce niveau. Mais l’Américain a un dernier effort à produire pour réaliser dimanche ce que peu de monde (même pas lui probablement) estimait possible : défendre son bien.
https://i.eurosport.com/2019/03/29/2554183.jpg
ATP Rome
Retour de Nadal venu d’ailleurs, Djokovic et F2A partout : le Top 5 des points
15/05/2022 À 23:06
ATP Rome
Une bulle à part pour Djokovic, le plafond de verre de Tsitsipas
15/05/2022 À 22:03