AFP

Vainqueur à Monte-Carlo face à Berdych, Novak Djokovic poursuit sa moisson historique

Imperturbable, Djokovic poursuit sa moisson historique

Le 19/04/2015 à 18:37Mis à jour Le 19/04/2015 à 19:41

Troisième Masters 1000 de la saison et troisième victoire pour Novak Djokovic. Après Indian Wells et Miami, le Serbe s'est offert Monte-Carlo dimanche face à Tomas Berdych (7-5, 4-6, 6-3) pour un triplé inédit dans l'ère Open. Avec l'Open d'Australie, c'est son quatrième titre de la saison.

En 2015, il y a bien Novak Djokovic et les autres. Dimanche à Monte-Carlo, le numéro un mondial a remporté son troisième Masters 1000 de l'année dans la foulée d'Indian Wells et Miami, signant un triplé inédit dans l'ère Open. Comme Roger Federer et Andy Murray avant lui, Tomas Berdych, numéro 2 mondial sur l'année, s'est bien battu. Mais lui aussi n'a pas trouvé la clé pour dompter le Serbe, vainqueur de son deuxième titre sur le Rocher en 2h40 de match (7-5, 4-6, 6-3).

Et pourtant, Djokovic n'était pas vraiment dans son assiette en ce dimanche. Comme la veille face à Rafael Nadal, le Serbe a mis du temps à entrer dans cette partie. Mené 3-0, il a fait toutefois son retard en remportant cinq jeux de suite, avant de coiffer au poteau le Tchèque, qui avait pourtant réussi à débreaker en fin de manche. Mais, auteur de beaucoup trop de fautes directes (19 dans le premier acte contre 12 coups gagnants), Berdych s'est tiré une balle dans le pied.

18e victoire de suite sur le circuit

Le jeu s'est tout de même équilibré dans la deuxième manche qui a finalement souri au huitième joueur mondial. Plus précis dans ses attaques et moins généreux à l'échange, le Tchèque a réussi à égaliser à une manche partout, après une interruption d'une heure due à une grosse averse (4-6). Mais c'est à ce moment-là que le Djoker a remis le pied sur l'accélérateur. Comme à Indian Wells et Miami, Djokovic a montré plus d'envie dans l'ultime manche. Le temps que Berdych ne s'en remette, il avait deux breaks de retard.

Malgré un dernier rush du Tchèque, sa défaite se dessinait peu à peu, Djokovic n'étant jamais aussi fort que lorsqu'il gère son avance. Au bout de l'effort, le Serbe pouvait libérer son bras pour terminer ce match sur sa mise en jeu. Et emmagasiner une 18e victoire de suite sur le circuit (Coupe Davis comprise) et son 23e Masters 1000 en carrière. Le tout en étant loin d'être flamboyant. Ce qui rend son succès encore plus impressionnant.

0
0