AFP

Masters 1000 Paris-Bercy : Jo-Wilfried Tsonga éliminé par Kei Nishikori (6-1, 4-6, 6-4)

Tsonga a connu trop de bas pour s'en sortir

Le 30/10/2014 à 19:41Mis à jour Le 30/10/2014 à 20:03

Le Masters 1000 de Paris-Bercy est terminé pour Jo-Wilfried Tsnoga, battu en trois sets par Kei Nishikori (6-1, 4-6, 6-4) jeudi. Nishikori affrontera David Ferrer en quarts de finale.

Décidément, Jo-Wilfried Tsonga a un vrai problème avec Kei Nishikori à Bercy. L'an dernier, il avait buté sur le Japonais pour son entrée dans le tournoi. Une défaite en trois sets. Beaucoup de choses ont changé en douze mois, surtout pour Nishikori, mais leur duel, lui, a connu exactement le même dénouement, avec un succès en trois manches du Nippon (6-1, 4-6, 6-4). Une déception pour le vainqueur de l'édition 2008, qui a payé son manque de constance sur l'ensemble de la rencontre.

Tsonga avait pourtant réussi à survivre à une première moitié de rencontre apocalyptique. Anémique au service, massacré à chaque montée (il a perdu ses huit premiers points au filet, soit jusqu'au milieu du deuxième set), le Manceau a vécu une entame cauchemardesque. Breaké trois fois dans le premier set, il n'y a marqué qu'un petit jeu. Peu à peu, il est parvenu à changer le cours de ce match si mal engagé. En sauvant quatre balles de break à 6-1, 3-2 Nishikori avant de finalement s'en sortir, Tsonga a vraiment lancé sa soirée, sortant de sa torpeur tout en réveillant un public un peu sonné lui aussi.

Nishikori à une victoire du Masters

A partir de là, il y a eu match. Il y a eu combat. Et Nishikori, si facile, si propre, si juste, a commencé à lâcher des points. Comme tout le monde, il n'aime pas qu'on le bouscule. L'agressivité du numéro un français lui a alors permis de forcer la décision en breakant à 4-4 avant de conclure dans la foulée. "Battling Jo", en mode survie, venait de réussir la première moitié de son opération sauvetage. Malheureusement pour lui, il allait échouer dans la seconde. A l'heure d'enfoncer le clou dans l'ultime manche, Tsonga, malgré des occasions (il a mis Nishikori en difficulté dans trois jeux de service, obtenant même une balle de break), n'a pu maintenir la tête du finaliste de l'US Open sous l'eau. Puis, à 5-4, alors qu'il menait 30-15, il a craqué, donnant trois points (dont une vilaine double faute à 30 A) et le match par la même occasion.

Le mérite de Tsonga aura été de ne pas lâcher et, même sans produire son meilleur tennis, loin s'en faut, il n'a pas été loin de rafler la mise. Mais il aurait fallu davantage de constance pour éviter une seconde défaite consécutive contre Nishikori au POPB. Le surplus de confiance du Japonais, allié à l'irrégularité d'un Tsonga qui n'avait pas joué ces dernières semaines, a logiquement fait la différence. Avec cette victoire, Nishikori se rapproche encore un peu plus du Masters de Londres. Il ne lui manque plus qu'une victoire pour cela. Il tentera de l'obtenir vendredi, en quarts de finale, contre David Ferrer. Londres lui tend les bras. Pour Tsonga, maintenant, c'est cap un peu plus au sud, vers Lille et la Coupe Davis.

0
0