Panoramic

Andy Murray, le 26e champion à découvrir l'ivresse du pouvoir

Murray, le 26e champion à découvrir l'ivresse du pouvoir

Le 07/11/2016 à 13:59Mis à jour Le 07/11/2016 à 18:15

Andy Murray est le 26e joueur à atteindre la première place mondiale depuis la création du classement ATP en 1973. Jusqu'où ira-t-il ? Il parait en mesure de s'offrir a minima quelques mois sur le trône. Mais à 29 ans, il est le plus âgé à goûter pour la première fois à ce statut, ce qui limite forcément ses perspectives.

Le classement ATP, tel que nous l'utilisons comme outil de référence, a été intronisé le 23 août 1973. Depuis, si l'accession à la première place mondiale demeure pour tout champion un accomplissement majeur. Il ne provoque pas la même euphorie qu'un grand titre, mais une satisfaction d'un ordre différent. Reste qu'être seul devant, et tous les autres derrière, continue d'être un des objectifs les plus grisants du tennis. Ce lundi, Andy Murray est donc devenu le 26e joueur, en 43 ans, à s'installer sur le toit du classement ATP.

Le Britannique met fin à une période exceptionnelle, puisque depuis 12 ans et 9 mois, seuls trois joueurs s'étaient partagés le pouvoir : Roger Federer, Rafael Nadal et Novak Djokovic. Jamais aussi peu de champions n'avaient partagé le pouvoir sur une période aussi longue. A titre de comparaison, sur la période précédente comparable (12 ans et 9 mois), soit de mai 1991 à février 2004, on avait dénombré pas moins de... 15 numéros un mondiaux, de Boris Becker à Andy Roddick, qui allait ensuite céder son trône à Federer.

Andy Murray à Bercy

Andy Murray à BercyPanoramic

Pour dépasser Federer, Murray devra tenir jusqu'à l'été 2022 !

Le Suisse peut vraiment être considéré comme le numéro un des numéros un. En ce domaine comme en tant d'autres, il est le recordman absolu, avec plus de 300 semaines au pouvoir, soit près de six années complètes, dont un premier "run" monumental de quatre ans et demi et février 2004 à août 2008, qui ont représenté 237 semaines consécutives à la première place. En nombre total de semaines, on trouve derrière le Bâlois Pete Sampras (286), Ivan Lendl (270) et Jimmy Connors (268). A eux quatre, ils ont donc régné au total pendant 21 ans et demi, presque exactement la moitié des 43 années d'existence du classement.

A l'autre bout de l'échelle, certains ont connu des passages éphémères au pouvoir : 10 des 25 numéros un mondiaux de l'histoire (on mettra Andy Murray de côté, puisque son règne ne fait que commencer) sont ainsi restés 10 semaines ou moins à la première place du classement. La palme revient à Patrick Rafter. L'Australien n'a effectué qu'un passage de... sept jours sur le trône, au mois de juillet 1999. La période 1998-1999 reste d'ailleurs un modèle d'instabilité, avec six leaders en l'espace de 15 mois !

A noter que, derrière l'immense carré d'as Federer-Sampras-Connors-Lendl, Novak Djokovic est le seul autre joueur à avoir dépassé le cap des 200 semaines. Il s'est arrêté ce dimanche à 223 semaines, en trois périodes, la dernière en date ayant été de loin la plus longue (122). En termes de semaines consécutives, on dénombre cinq règnes supérieurs à 100 semaines, de Federer (237) à Sampras (102), en passant Connors (170), Lendl (167) et, donc, Djokovic (122).

Le Serbe, s'il parvient à reconquérir le pouvoir, aura besoin de 80 semaines pour aller chercher le record absolu de Federer. Soit plus d'une année et demie. Ce sera compliqué, mais ce n'est pas impossible. Murray, qui devient ce lundi le plus vieux nouveau numéro un depuis 1973, devra lui tenir jusqu'à l'été 2022. Il aura 35 ans. Bon courage, Andy.

Record de semaines à la place de N.1 mondial

  • 1. Roger Federer – 302 (237 semaines consécutives)
  • 2. Pete Sampras – 286 (102)
  • 3. Ivan Lendl – 270 (167)
  • 4. Jimmy Connors – 268 (170)
  • 5. Novak Djokovic – 223 (122)
  • 6. John McEnroe – 170 (58)
  • 7. Rafael Nadal – 141 (56)
  • 8. Bjorn Borg – 109 (46)
  • 9. Andre Agassi – 101 (52)
  • 10. Lleyton Hewitt – 80 (75)
Les 26 joueurs à avoir été numéro 1 mondial - ATP
0
0