Panoramic

John Isner : "Andy vous complique la vie en permanence"

Isner : "Andy vous complique la vie en permanence"

Le 06/11/2016 à 19:08Mis à jour Le 06/11/2016 à 19:12

MASTERS 1000 PARIS-BERCY - Balayé par Andy Murray la semaine dernière à Vienne, John Isner s'est montré plus coriace cette fois en finale à l'Accor Hôtels Arena. Mais une fois encore, il a cédé face au Britannique (6-3, 6-7, 6-4), nouveau numéro un mondial.

La semaine dernière, à Vienne, vous n'aviez pris que quatre jeux à Andy. Cette fois, ce fut un tout autre match. Qu'avez-vous fait de mieux ou de différent ?

John Isner : J'ai tout fait un petit peu mieux. De toute façon, je savais que je devais absolument tout réussir aujourd'hui si je voulais avoir une chance de gagner. La moindre erreur est vite fatale avec un joueur comme Andy. On ne peut pas compter sur lui pour donner des points, encore moins le match. J'ai fait de très bonnes choses dans cette finale, je lui ai compliqué la vie, et ça parfois été le cas par le passé déjà, mais à la fin c'est toujours lui qui gagne. C'est pour ça qu'il est numéro un mondial.

A 4-4, dans le troisième set, vous n'êtes pas loin… Qu'est-ce qui prédomine : satisfaction ou frustration ?

J.I. : C'est de la satisfaction surtout. Le match a été serré. J'ai eu quelques occasions. Mais il a été le meilleur dans le dernier set. Je le sentais au-dessus même si c'était accroché.

Qu'est-ce qui rend Murray si difficile à jouer ?

J.I. : Chaque fois que vous avez une petite ouverture, il ne lâche rien. Il est vraiment difficile à battre à cause de ça, pour tous les joueurs d'ailleurs. Il y a beaucoup de choses qu'il sait très bien faire et il rend la tâche difficile. Il vous complique la vie en permanence.

Lundi, il sera numéro un mondial. Peut-il dominer durablement le classement selon vous ?

J.I. : Oui, je pense qu'il peut le faire. Il a ça en lui mais ce sera difficile évidemment. Novak [Djokovic] a réussi à maintenir un niveau incroyable pendant une extrême longue période et avant lui Roger Federer. Ils ont fait quelque chose d'incroyable tous les deux. Maintenant c'est à Murray, en tout cas déjà il a rempli son objectif de devenir numéro un mondial, et il va tout faire pour le rester, vous pouvez lui faire confiance.

Malgré cette défaite, cela reste tout de même une très belle semaine pour vous, non ?

J.I. : Oui, la semaine a été bonne. J'ai joué mon meilleur tennis de l'année et je joue souvent très bien ici, d'ailleurs. Aucun doute là-dessus. C'est important pour moi parce que j'en avais besoin. Mais je ne suis pas content d'avoir perdu cette finale. Je voulais vraiment le titre.

C'est de bon augure pour 2017...

J.I. : Oui. Je dois encore améliorer certaines choses, je dois mieux volleyer par exemple. Mais il faut que je garde cette dynamique pendant l'intersaison. J'ai la bonne équipe pour ça autour de moi, et j'attends avec impatience cette année 2017.

Vous avez 31 ans John. Combien d'années vous donnez-vous encore au top niveau et est-ce une chose à laquelle vous pensez ?

J.I. : C'est une bonne question. Je crois que j'ai encore beaucoup de tennis devant moi. Aujourd'hui, beaucoup de joueurs sont performants au-delà de 30 ans. Vu mon style de jeu, je ne suis pas obligé de batailler trop longtemps sur chaque point. C'est plutôt favorable. Physiquement, je me sens en forme. Malgré ma grande taille, j'ai réussi à ne pas être trop souvent blessé. Je travaille beaucoup physiquement pour ça. En tout cas, j'ai encore l'envie, et j'espère jouer beaucoup d'autres matches comme ça au plus haut niveau, dans ce type d'ambiance.

John Isner et Andy Murray avant leur finale à Bercy.

John Isner et Andy Murray avant leur finale à Bercy.Panoramic

0
0