Panoramic

Milos Raonic contraint de renoncer, Andy Murray s'installe déjà sur le trône

Murray couronné roi dans un fauteuil

Le 05/11/2016 à 15:25Mis à jour Le 05/11/2016 à 18:26

MASTER 1000 PERIS-BERCY - Vainqueur de Jo-Wilfried Tsonga vendredi soir, Milos Raonic ne défendra pas ses chances samedi en demi-finale contre Andy Murray. Le Canadien, touché à la jambe droite, a annoncé son forfait quelques minutes avant la rencontre. Murray se hisse donc sans jouer en finale et cela lui assure de devenir le nouveau numéro un mondial dès lundi, au détriment de Novak Djokovic.

Il était environ 15h20. John Isner, impérial face à Marin Cilic, était sur le point d'accéder à la finale. Ce que l'Américain ignorait, c'est qu'au même moment, le sort de la seconde demi-finale, pourtant programmée deux heures et demie plus tard, était déjà scellée, elle aussi. Dans la salle de presse, une annonce a résonné : "Milos Raonic arrive en conférence de presse". Pas besoin dès lors d'être Nostradamus pour comprendre ce qui se tramait...

De fait, le Canadien a annoncé que, malheureusement, il n'était pas en mesure de jouer sa demi-finale face à Andy Murray. La faute à une blessure à la jambe droite, contractée la veille lors de sa victoire contre Jo-Wilfried Tsonga. "Hier (vendredi), à 4-2 dans le premier set, j'ai commencé à avoir une douleur dans la jambe, a expliqué le numéro 5 mondial. Je ne m'en suis pas trop occupé mais ce matin, j'ai eu du mal à sortir du lit, à me lever. J'ai été voir le médecin pour voir s'il y avait un diagnostic à faire. J'ai fait des tests et il y a à peu près une heure, ils ont constaté que j'avais une déchirure dans le quadriceps droit et je ne pourrai donc pas jouer ce match."

71 minutes de tennis samedi...

Conséquence, Andy Murray, sans combattre, se retrouve donc en finale. Sachant que Milos Raonic était le dernier obstacle sur la route du sommet du tennis mondial, le Britannique va donc entrer dans l'histoire ce lundi lors de la publication du nouveau classement ATP : il deviendra le 26e numéro un mondial depuis la création de ce classement en 1973, en succédant à Novak Djokovic, lequel était installé sur le trône sans discontinuer depuis le mois de juillet 2014.

C'est un coup dur pour Milos Raonic, évidemment, mais aussi pour le tournoi de Bercy, déjà privé de plusieurs têtes d'affiche après le forfait de Gaël Monfils et les fins de saison prématurées de Roger Federer et Rafael Nadal. Cette journée de samedi n'aura ainsi produit que 19 petits jeux et 71 minutes de tennis et le public a accueilli par quelques sifflets l'annonce dans la salle du forfait de Milos Raonic. Mais le Canadien, qui pouvait devenir numéro 3 mondial en cas de victoire, ne demandait bien sûr pas mieux que de jouer. Il ignore d'ailleurs s'il pourra disputer le Masters de Londres, qui débute dans neuf jours.

C'est donc dans ce drôle de contexte que l'ère Andy Murray vient de s'ouvrir. L'Ecossais aurait sans doute préféré valider autrement son accession au pouvoir, mais lui non plus n'y est pas pour grand chose. Devant le public britannique, il abordera le Masters dans la peau du "maître du monde". Une sensation inédite pour lui, et inimaginable au début du mois de juin, quand il accusait un retard de 8000 points sur Novak Djokovic. Dimanche, lors de la finale face à John Isner, Murray sera encore officiellement numéro deux mondial, pour la dernière fois. Mais, déjà, personne ne le regardera plus comme tel.

0
0