Panoramic

Tsonga : "Dans ma carrière, j'ai dû faire une seule saison complète, et c'est un gros problème"

Tsonga : "J'ai dû faire une seule saison complète, et c'est un gros problème"

Le 05/11/2016 à 00:42Mis à jour Le 05/11/2016 à 01:05

MASTERS 1000 PARIS-BERCY – Jo-Wilfried Tsonga est en congés. Battu par Milos Raonic en quarts de finale vendredi (6-2, 7-6), le Français est à l'heure du bilan. Celui-ci s'avère surtout très frustrant. A cause de pépins physiques à répétition, Tsonga n'a joué que par intermittence. Comme souvent...

Jo, comme contre Nishikori, vous avez mal démarré votre match. Encore un break d'entrée. Pour le moral, ce n'était pas l'idéal...

J.-W.T. : Il a très bien joué d'entrée, il a retourné mes premières, il a mis des coups droits et des revers dans l'angle. Ce n'est pas que je l'ai très mal joué, c'est qu'il a fait deux très bons coups. A partir de là, je me fais breaker d'entrée et c'est un coup sur le moral, parce que je voulais commencer fort, je voulais rentrer dedans tout de suite.

Vous avez souvent du mal face aux gros serveurs comme Raonic. Avez-vous eu un sentiment d'impuissance ?

J.-W.T. : Aujourd'hui, il n'était pas facile à prendre. Il a très bien servi. Il a surtout fait son match au service. Quand il sert comme ça, il joue relâché et il frappe tout ce qui bouge. C'est dommage pour le début du deuxième set. J'ai eu des occasions, mais j'ai été un tout petit peu timide sur l'opportunité que j'ai eue en retour sur la deuxième balle de break. Après, sur le tie-break, je n'ai aucun regret, je ne touche quasiment pas un seul de ses services.

Le bilan de cette saison, vous le qualifieriez de frustrant ?
J.-W.T. : Oui, un peu. La saison a été difficile, compliquée, parce que beaucoup d'abandons, beaucoup de blessures. C'était difficile d'être hyper motivé cette saison, parce que j'avais souvent mal. Dans ma carrière, je pense que j'ai dû faire une seule saison complète. C'est un gros, gros problème pour moi. Là, physiquement, je me sens bien et j'aimerais que ce soit tout le temps comme ça. Je vais travailler, beaucoup travailler pour essayer de revenir plus fort physiquement l'an prochain, en espérant que ça tienne. Cette année, j'ai joué 15 tournois...

Pour la première fois depuis six ans, vous finissez l'année sans titre. Est-ce un regret ou est-ce anecdotique ?

J.-W.T. : C'est plutôt anecdotique dans la mesure où en terme de classement, je finis à peu près dans les mêmes eaux que d'habitude. La différence, effectivement, c'est que certaines années, j'avais gratté un ou deux 250. Mais cette année, j'en ai joué très peu, donc ceci explique cela. Encore une fois, ce qui me manque, c'est de faire une saison pleine où, en arrivant à la fin, j'ai le sentiment d'avoir pu exploiter à fond mon potentiel.

Vous restez optimiste pour 2017 ?

J.-W.T. : Le positif, c'est que quand j'ai joué, j'ai plutôt bien joué et même parfois très bien joué. Il y a des gars qui sont devant moi, qui ont joué presque le double de tournois par rapport à moi. Aujourd'hui, je me dis que je vais finir l'année 12e mondial et je pense qu'il y a encore de la place, puisqu'en cette fin de saison je me sentais mieux, j'ai eu de bons résultats. Si je fais une bonne préparation hivernale, je pense que je peux faire quelque chose de bien l'année prochaine.

Jo-Wilfried Tsonga au Masters 1000 de Paris 2016

Jo-Wilfried Tsonga au Masters 1000 de Paris 2016AFP

0
0