Imago

Nadal : "Je sens que je joue bien, sérieusement"

Nadal : "Je sens que je joue bien, sérieusement"
Par Laurent Vergne via AFP

Le 16/05/2015 à 01:39Mis à jour Le 16/05/2015 à 20:29

Rafael Nadal a fini le Masters 1000 de Rome comme tous ses autres tournois de préparation à Roland-Garros : par une défaite. Mais le Majorquin ne s'affole pas pour autant. Il s'estime satisfait de son niveau de jeu.

Pas question de céder à la panique. Après sa défaite vendredi soir en deux sets contre Stranislas Wawrinka en quarts de finale du Masters 1000 de Rome, Rafael Nadal va aborder pour la première fois de sa carrière Roland-Garros sans avoir remporté un seul tournoi lors de la saison européenne sur terre battue. Pour autant, l'Espagnol a refusé de s'inquiéter outre-mesure, même s'il espérait autre chose de sa semaine italienne.

"Je sens que je joue bien, sérieusement", a-t-il assuré vendredi soir. Le "sérieusement" témoigne de la nécessité pour lui d'insister sur ce sentiment, comme s'il n'apparaissait pas de façon évidente aux yeux des observateurs. "Je pense que ce n'était pas mon jour, il a très bien joué, réussi des coups extraordinaires, il était en feu par moment, je l'accepte et je le félicite", a ajouté Nadal. Le roi de la terre battu à certes "perdu en quarts mais j'ai bien joué deux semaines d'affilée, j'ai perdu à Madrid (en finale) contre Murray qui jouait bien".

" Si je ne joue pas assez bien, je perdrai, ce ne sera pas la fin du monde"

Cette défaite l'empêche de revenir dans les quatre premiers à l'ATP, Nadal devient donc l'épouvantail du tirage au sort de Roland Garros (24 mai-7 juin). Il sera tête de série numéro 7 et risque donc d'affronter un "gros" en quarts de finale. Peut-être même Novak Djokovic. Ce statut de tête de série basse n'est pas une bonne nouvelle pour lui mais ça ne 'lest pas davantage pour ses principaux rivaux, qui n'ont probablement pas envie de le croiser trop tôt à Paris.

Vainqueur de neuf des dix dernières éditions du Grand Chelem parisien, Rafael Nadal reste "confiant". Et philosophe. "Si je ne joue pas assez bien, je perdrai, ce ne sera pas la fin du monde, ce qui est sûr c'est que je ne gagnerai pas 15 Roland Garros", a-t-il ajouté Parler de son statut de grand favori ou non à Paris avec les journalistes "n'aura pas d'impact, ce qui en aura c'est que je sois prêt à bien jouer ou non, si oui je peux être performant, si non je ne gagnerai sûrement pas".

Rafael Nadal

Rafael NadalAFP

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0