Eurosport

Murray tout en maîtrise

Murray tout en maîtrise
Par Eurosport

Le 17/10/2010 à 08:13Mis à jour Le 17/10/2010 à 14:39

Andy Murray a battu Roger Federer pour la 8e fois en 13 rencontres, en finale du M1000 de Shanghai (6-3, 6-2). L'Ecossais remporte le deuxième titre de sa saison après le M1000 de Toronto. C'est sa sixième victoire en sept finales de Masters 1000. Logiquement, il sera à Londres pour le... Masters !

Andy Murray maîtrise. Pour la sixième fois en sept finales de Masters 1000, l'Ecossais s'est montré intraitable, "indébordable", et inépuisable en défense. A Shanghai, c'est avec la sagesse d'un Confucius du circuit qu'il a supplicié le revers de Roger Federer. C'est la huitième fois en treize rencontres qu'il domine le Suisse, la deuxième fois seulement au cours d'une finale, la dernière remontant à peine à cet été (Toronto).

Numéro 2 mondial lundi grâce à sa victoire sur Novak Djokovic, Roger Federer doit logiquement constater la supériorité de son adversaire du jour. "Je n'ai pas réussi les coups importants aux moments importants", a-t-il regretté, lui qui rêvait d'égaler le record de 18 victoires dans un Masters 1000, détenu par l'Espagnol Rafael Nadal, sorti en huitièmes.

"J'ai joué parfois mon meilleur tennis cette semaine, dont ce soir", explique Andy Murray au journaliste chinois qui lui demande de sourire un peu plus. "Je suis timide devant les caméras", répond-il. Il a surtout les traits tirés par un match éprouvant mais parfaitement géré. Murray a beaucoup couru toute la semaine pour chercher les balles aux quatre coins du court et démoraliser les plus opiniâtres (Monaco par exemple) ou les plus talentueux : Federer ce samedi.

Murray : "Je suis timide"

Breaké immédiatement sur un jeu de service où il menait pourtant 40/15, Federer n'a jamais réussi à refaire son retard dans la première manche sur ses deux balles de débreak. La tactique de Murray a été assez limpide dans l'échange : faire jouer Federer en revers. Le Suisse avait connu quelques difficultés déjà contre Novak Djokovic au premier set du tour précédent. Il a progressivement faibli de ce côté pendant la finale. Avec 25% de points inscrit sur ses premières balles, le Suisse a subi également la même attaque en règle que Jo-Wilfried Tsonga en quarts de finale. Murray sait mordre dans les services un peu tendres.

Moins véloce dans ses frappes qu'en demi-finale, Federer s'est crispé côté revers et fait un nombre de fautes fatales dès le début de la seconde manche. Un peu trop léger au filet, comme exaspéré de voir Murray répondre à toutes ses combinaisons, le Suisse a perdu sa quatrième finale de l'année après Halle, Madrid, et celle du Canada, déjà remportée par Murray. L'Ecossais en profite lui pour prendre son billet pour le Masters de Londres où il sera attendu comme un héros en puissance. Un héros qui n'a toujours pas gagné de titre du Grand Chelem, mais qui a pourtant déjà fait ses preuves sur le circuit des Masters.

0
0