AFP

Demi-finale - Ce Djokovic-là était injouable pour Murray

Ce Djokovic-là était injouable pour Murray

Le 17/10/2015 à 15:22Mis à jour Le 17/10/2015 à 15:53

MASTERS 1000 SHANGHAI - Novak Djokovic n'a pas fait de détail contre Andy Murray, battu sèchement samedi en demi-finale (6-1, 6-3 en 1h07'). Sur un nuage pendant une grande partie du match, le Serbe a impressionné avant de retrouver Jo-Wilfried Tsonga dimanche en finale.

Sur le circuit en général et en Asie en particulier, Novak Djokovic est seul au monde. Sur la lancée de son titre à Pékin, empoché sur une effarante moyenne d'1,5 jeu perdu par set, le N.1 mondial s'est qualifié pour la finale du Masters 1000 de Shanghai en écrasant son dauphin au classement mondial, Andy Murray, en à peine plus d'une heure (6-1, 6-3 en 1h07'). Jo-Wilfried Tsonga est prévenu : double vainqueur en Chine (2012, 2013) mais battu en demies par Roger Federer en 2014, Novak Djokovic est bien décidé à récupérer "son" titre et poursuivre sa fabuleuse moisson de 2015.

8 points. C'est tout ce que Novak Djokovic a laissé à son dauphin au classement ATP, Andy Murray, au premier set de leur demi-finale à Shanghai. Lors de sa première saison à Petit Chelem, en 2011, le Serbe avait accusé le coup dans la dernière partie d'année, une fois conquis l'US Open, ne signant plus la moindre finale après Flushing Meadows. En 2015, le patron ne ralentit en rien son rythme démentie. Sur la lancée d'un titre à Pékin et de trois premiers matchs expédiés à Shanghai, il a littéralement assommé son éternel rival de jeunesse et dauphin dans la hiérarchie mondiale, Andy Murray.

Ce n'est pas un secret, l'Ecossais pratique le même type de tennis, évolue dans les mêmes filières de jeu que le Serbe. Sans doute trop. Alors quand il n'est pas dans un très grand jour comme ce samedi, le score enfle démesurément. Imprécis (17 fautes directes), pas inspiré (4 points gagnants) et sous pression derrière sa seconde balle, le point faible de sa cuirasse (1 points marqué sur 13 joués !), Murray est passé à côté de son premier set (6-1 en 25 minutes).

En quête d'un 5e Masters 1000 en 2015, en sus de 3 Grands chelems

Mais il ne fut pas seulement question de retard à l'allumage : hormis les coups en toucher, marginaux par rapport à ceux en cadence, Andy Murray n'a aucune arme que Novak Djokovic puisse lui envier. Alors malgré un break réalisé par l'Ecossais d'entrée de deuxième set, Djokovic a continué à se jouer de son adversaire, se permettant même de le mystifier au petit jeu des séquences amorties - lobs. Au bout de trois quarts d'heure de jeu, le score était déjà de 6-1 4-1. Le match était joué. Djokovic, enfin, s'est relâché un peu. Assez pour permettre à Murray d'exister, mais tout de même pas au point de relancer le match. Pour la 20e fois en 29 confrontations sur le circuit principal, Novak Djokovic a quitté le court en vainqueur contre son aîné d'une semaine (6-1, 6-3).

Vainqueur à Shanghai en 2012 et 2013, le N.1 mondial y visera dimanche un troisième titre. Surtout, il tentera de poursuivre son effarante moisson 2015, lui qui n'a jamais été battu avant la finale d'un tournoi d'envergure où il s'est aligné cette année, totalisant déjà à son palmarès 3 Grands chelems (Open d'Australie, Wimbledon, US Open) et 4 Masters 1000 (Indian Wells, Miami, Monte-Carlo, Rome). "Qui veut gravir une montagne débute à son pied", dit un proverbe chinois. Dimanche, Jo-Wilfried Tsonga sera au pied d'une sacrée montagne.

Novak Djokovic au Masters de Shanghai 2015

Novak Djokovic au Masters de Shanghai 2015AFP

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0