AFP

Roger Federer sorti d'entrée par Albert Ramos-Vinolas

Federer, le gros couac

Le 13/10/2015 à 14:11Mis à jour Le 13/10/2015 à 18:13

MASTERS 1000 SHANGHAI - Enorme surprise à Shanghai. Dès son entrée en lice, Roger Federer, tenant du titre, a été éliminé en trois sets (7-6, 2-6, 6-3) par l'Espagnol Alberto Ramos-Vinolas.

Celle-là, pas grand monde ne l'avait vue venir. Pour sa rentrée, un mois après sa défaite en finale de l'US Open, où il avait évolué pendant deux semaines à un très haut niveau, Roger Federer s'est incliné dès son premier match au Masters 1000 de Shanghai. Tenant du titre, le Suisse, visiblement bien rouillé, est tombé sur un très bon Albert Ramos-Vinolas, qui s'offre une performance majuscule en sortant le numéro 3 mondial. Federer a cédé en trois sets (7-6, 2-6, 6-3) et 2h05 de jeu.

Une grande semaine, un grand tournoi tiennent parfois à rien. L'an dernier, sur la route du titre, Federer avait failli disparaitre d'entrée, sauvant plusieurs balles de match contre Leonardo Mayer. Mais il avait fini par s'en sortir. Cette fois, il n'y a pas eu de sauf-conduit pour le Bâlois. Médiocre dans le jeu, il s'était pourtant montré impérial sur son service, n'étant jamais mis en danger avant… son tout dernier jeu de service de la rencontre.

Premier succès contre un Top 10 pour Ramos-Vinolas

"J'ai souvent eu du mal à négocier le premier tour ici, se souvient Federer, on doit s'adapter aux conditions, à la surface, aux balles. Les balles sont très différentes que celles utilisées ailleurs, l'an dernier, j'ai eu de la chance, pas cette année, dommage." A 4-3 en faveur de Ramos-Vinolas dans le troisième set, Federer s'est retrouvé mené 15-40. Et s'il a écarté la première balle de break, la seconde fut la bonne pour l'opportuniste espagnol.

Albert Ramos Vinola - ATP Madrid 2015

Albert Ramos Vinola - ATP Madrid 2015Panoramic

Sur ce match, Federer aura pourtant réussi beaucoup plus de coups gagnants (45-22) et commis à peine plus de fautes (26 contre 30) que son adversaire. Mais à l'exception du deuxième set, facilement enlevé 6-2 avec deux breaks, ses deux seuls de la partie, il n'a jamais été à l'aise dans le jeu. Les variations de Ramos-Vinolas et le slice de ce dernier sur son service, ont considérablement gêné l'homme aux 17 titres du Grand Chelem.

" Lorsque j'ai vu que nous étions au même niveau au premier set, je me suis dit, 'OK, peut-être que je peux faire un bon match'."

Pourtant, même après la perte du premier set au jeu décisif en quasiment une heure de jeu, on pensait Roger Federer capable de s'en sortir. Mais dès le début de la manche finale, Ramos-Vinolas a retrouvé un excellent niveau de jeu après son trou d'air du deuxième.

"Lorsqu'il m'avait battu, c'était mon premier Wimbledon, et je ne m'étais pas bien senti pendant ce match", a déclaré Ramos Vinola, le joueur le moins bien classé à l'ATP à battre Federer depuis plus de deux ans. "Mais là, lorsque j'ai vu que nous étions au même niveau au premier set, je me suis dit, OK, peut-être que je peux faire un bon match".

Issu des qualifications, le Barcelonais signe de très loin la plus grosse performance de sa saison. Il faut remonter à avril 2013 pour le voir battre un membre du Top 20 (Kei Nishikori, alors 15e, à Barcelone). Plus fou encore, il n'avait jamais battu un membre du Top 10 dans toute sa carrière, perdant ses 15 rencontres face aux cadors du circuit. C'était son jour.

0
0