Getty Images

Murray rate (d'un cheveu) un nouveau joli coup

Murray rate (d'un cheveu) un nouveau joli coup

Le 08/10/2019 à 16:10Mis à jour Le 08/10/2019 à 19:33

MASTERS SHANGHAI - Andy Murray est passé tout près d'une nouvelle performance de choix mardi. L'Ecossais a servi deux fois pour le match contre Fabio Fognini avant de s'incliner 7-6, 2-6, 7-6 après trois heures et dix minutes d'un sacré combat. Au prochain tour, l'Italien sera opposé à l'Américain Taylor Fritz ou au Russe Karen Khachanov.

Andy Murray pensait-il revivre de telles émotions sur un court voici seulement deux mois ? Une chose est sûre, il n’en finit plus d’étonner. S’il a fini par s’incliner contre le 12e joueur mondial Fabio Fognini (7-6, 2-6, 7-6) au 2e tour du Masters 1000 de Shanghaï, il a confirmé qu'il avait retrouvé un niveau digne d'un top 20, une semaine après avoir battu Matteo Berrettini à Pékin. Mardi, l’Ecossais et l’Italien ont offert un superbe spectacle aux spectateurs chinois pendant plus de trois heures de jeu (3h09 précisément). Fognini affrontera en huitième de finale soit Karen Khachanov, soit Taylor Fritz.

Il aura certainement de grands regrets pendant quelques heures. Mais avec un peu de recul, Andy Murray pourra relever la tête, fier du chemin déjà parcouru. Certes, l’ex-numéro 1 mondial a vécu une défaite frustrante dans un match qu’il aurait pu (dû ?) boucler. Oui, il a clairement raté le coche alors qu’il a servi deux fois pour la gagne à 5-4, puis 6-5 dans le dernier acte. Mais le voir jouer ainsi relève du prodige, si on se remémore les difficultés et l’appréhension qui accompagnaient son retour à la compétition en simple à Cincinnati au mois d’août dernier.

Vidéo - "Ferme-la" : le ton est monté entre Murray et Fognini

01:49

Une lutte sans merci et électrique

Et que ces débuts hésitants dans l’Ohio semblent désormais loin. Pour s’en persuader, il suffisait de le voir s’arracher sur des défenses improbables ou des courses effrénées vers l’avant en fin de troisième set, contre un Fabio Fognini chaud comme la braise. Au combat, l’Italien n’en menait pas large et n’a pas hésité à recourir à sa malice légendaire pour perturber son adversaire. A 5 jeux partout, il a crié en plein point, espérant certainement faire rater Murray au filet. Si l’épisode, pour le moins "borderline", n’a pas alors empêché l’Ecossais de faire le break, il a suffisamment marqué l’intéressé pour que celui-ci interpelle avec véhémence l’arbitre au changement de côté.

L’ex-numéro 1 mondial a-t-il alors perdu sa concentration ? Difficile à dire. Toujours est-il que c’est bien Fognini qui s’en est sorti après un débreak et un jeu décisif final mené de main de maître. Mais si la tension a atteint son paroxysme, c’est aussi et surtout parce que les deux joueurs se sont rendu coup pour coup, atteignant par séquences un niveau fabuleux. Le chassé-croisé a d’ailleurs démarré dès les premiers échanges : l’Ecossais et l’Italien ont eu chacun à leur tour un break d’avance, avant que le dernier cité ne vire en tête, déjà supérieur dans l’exercice du tie-break.

Murray a grimacé après la perte du premier set, faisant craindre le pire pour sa hanche. Mais ce n’était qu’un rictus et il est immédiatement reparti au combat, inversant la tendance en se montrant très agressif à la relance (surtout côté revers) et en donnant du poids à sa balle en coup droit. Une fois les compteurs remis à zéro, le combat final a tenu toutes ses promesses avec l’issue que l’on connaît. Pestant par perfectionnisme au moindre coup raté, "Sir Andy" est bel et bien de retour. Et ce scénario cruel pourrait bien décupler sa motivation pour la dernière ligne droite à venir en indoor.

Vidéo - Un thriller de 3h09 et une fin de match électrique : Fognini et Murray ont enflammé Shanghaï

02:44
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0