Panoramic

M1000 MONTREAL : Jo-Wilfried Tsonga s'arrête en quarts de finale contre Andy Murray

Murray était trop costaud pour ce Tsonga-là

Le 15/08/2015 à 07:53Mis à jour Le 15/08/2015 à 08:20

MASTERS 1000 MONTREAL - Jo-Wilfried Tsonga n'a pas réussi à rejoindre Jérémy Chardy en demi-finale à Montréal. Le Français s'est incliné logiquement en deux sets face à Andy Murray (6-4, 6-4) dans une rencontre débutée à une heure très tardive.

Tenant du titre au Canada, Jo-Wilfried Tsonga ne réussira pas la passe de deux. Brillantissime l'an dernier à Toronto, où il avait éliminé successivement Djokovic, Murray puis Federer pour décrocher le deuxième Masters 1000 de sa carrière, le Français s'arrête cette fois à Montréal aux portes du dernier carré. Cette nuit, il a cédé en deux sets (6-4, 6-4) et 1h39 de jeu, face à un Andy Murray globalement au-dessus de lui.

La rencontre s'est déroulée dans un contexte curieux puisque, à cause de la pluie et de la longueur de deux des trois premiers quarts de finale, il était quasiment minuit quand Murray et Tsonga ont entamé leur duel. Malgré tout, une grande partie du public était resté. "C'était vraiment super de voir les gens encore là, si tard", a souligné Murray. Rapidement, l'Ecossais a pris la mesure des débats et Tsonga n'a pas réussi à hausser le ton pour se mettre à hauteur de son adversaire, qui l'avait déjà copieusement dominé le mois dernier au Queen's en quarts de finale de la Coupe Davis.

Murray au Masters

Malgré un regain d'agressivité en début de deuxième set, Tsonga a fini par lâcher sa mise en jeu à 3-3. Comme dans le premier set, un break a ainsi suffi à l'Ecossais pour s'assurer la victoire. JWT, lui, n'a pu convertir aucune de ses trois opportunités de break sur la rencontre (deux dans le premier set, une autre dans le deuxième). Du coup, il n'a jamais vraiment pu croire à la victoire.

Servant trop peu de premières balles (56%), le Manceau s'est exposé, et il a aussi commis trop de fautes directes (28). Andy Murray, avec cette victoire, assure officiellement sa qualification pour le Masters de Londres. Et s'il bat Kei Nishikori samedi en demi-finales, il reprendra la deuxième place du classement ATP à Roger Federer, égalant son meilleur classement, sur des hauteurs qu'il n'avait plus tutoyées depuis tout juste deux ans.

0
0