Battre Novak Djokovic en ce moment relève de l'exploit. Ils sont peu à y être parvenus cette année. Andy Murray a intégré ce club très select en renversant le Serbe dimanche, en finale du Masters 1000 de Montréal (6-4, 4-6, 6-3). Face au numéro 1 mondial, l'Ecossais a dû surpasser ses limites. Il a eu besoin de 3h00 de jeu, 18 balles de break et cinq balles de match pour mettre en échec, au terme d’un combat épique, celui qu'il n'avait plus battu depuis huit confrontations. C’est la 3e fois que le numéro 3 mondial, qui sera dauphin de Nole lundi, s’impose en terres canadiennes.
Le film du match
Un jeu de dix-huit minutes pour résumer un match totalement fou. A 3-1 en faveur de Murray dans l'ultime manche, les deux hommes ont livré un mano a mano monumental. Avec un break d'avance, l'Ecossais s'est retrouvé acculé sur sa mise en jeu. Mais il a tenu bon. Malgré six balles de débreak, le Serbe n'est pas parvenu à recoller et a rendu les armes après plus d'un quart d'heure d'échanges spectaculaires. Le tournant de cette rencontre qui a lancé l'Ecossais vers la victoire et qui résume à merveille le combat que se sont livrés les deux hommes sur le court canadien.
Roland-Garros
Vite fait, bien fait : Djokovic se balade et s'offre un choc contre Schwartzman
HIER À 15:05

Comme Wawrinka, Federer et Karlovic

Les deux premiers sets du match ont vu Murray et Djokovic se rendre coups pour coups. Si Murray a été le premier à frapper en chipant le service de son adversaire, le numéro 1 mondial a répliqué deux jeux après. Mais il a cédé une nouvelle fois son service, celle de trop, et offert la manche à son adversaire (6-4). Scénario inverse dans le deuxième acte au cours duquel le Serbe a pris l’avantage avant de le perdre, puis de le reprendre (6-4, 4-6). Et puis, il y a eu ce jeu, interminable, qui a permis à l'Ecossais de prendre les devants définitivement.
Mais le Serbe ne s'est pas rendu sans combattre. Moins en verve que Murray et moins précis qu'à son habitude, il a sauvé trois balles de match sur sa propre mise en jeu pour pousser le numéro 3 mondial à servir pour le match. En ne convertissant pas deux nouvelles balles de débreak, il s’est condamné et s’est incliné pour la 4e fois cette année après des défaites face à Stan Wawrinka, Roger Federer et Ivo Karlovic. Pour Murray, après quatre défaites cette année face à l’ovni Djoko (dont trois en finale), ce succès est de très bon augure à deux semaines de l’US Open.
Roland-Garros
Djoko, tout en contrôle
25/05/2022 À 16:37
Wimbledon
Djokovic soutient la décision de l'ATP : "Quand on fait une erreur, il y a des conséquences"
23/05/2022 À 22:38