AFP

Masters Miami: David Ferrer bat Tommy Haas et va en finale

Ferrer assume son rang
Par Eurosport

Le 29/03/2013 à 22:26Mis à jour Le 30/03/2013 à 09:02

David Ferrer, tête de série n°3, s'est qualifié pour la finale du Masters de Miami en dominant le surprenant Tommy Haas (4-6, 6-2, 6-3). L'Espagnol affrontera Andy Murray dimanche.

David Ferrer a mis fin à la belle aventure de Tommy Haas au Masters 1000 de Miami (dur) en se qualifiant vendredi pour la finale aux dépens de l'Allemand de 34 ans (4-6, 6-2, 6-3). L'Espagnol, lui aussi trentenaire (31 ans mardi), rencontrera dimanche l'Ecossais Andy Murray, 3e mondial, pour tenter de remporter son troisième trophée de la saison et le deuxième Masters 1000 de sa carrière (après celui de Paris-Bercy fin 2012).

Cinquième joueur mondial, David Ferrer était bien le favori de ce match. Pourtant, il s'est incliné d'entrée face au revenant Tommy Haas, qui il y a un an se faisait opérer à la hanche et pointait à la 145e place du classement ATP. L'Allemand a commencé la partie avec ce même jeu irrésistible qui lui avait permis de surclasser Djokovic puis Gilles Simon en quart de finale. Dictant l'échange avec des coups longs et précis qui ont souvent forcé Ferrer à l'erreur (18 fautes directes dans le premier set) ou alors finissant les points avec des montées au filet inspirées et des passings millimétrés, Haas a semblé jouer comme sur un nuage en début de match.

Ferrer plus fort sur la durée

Mais cette confiance accumulée s'est étiolée lorsque Ferrer, pas du genre à baisser les bras, a commencé à mieux contrôler ses coups, réduisant le nombre de ses fautes directes. Avec seulement 31% de premières balles dans le deuxième set, Haas, devenu moins mobile et un peu plus prompt à l'erreur, n'a pas pu protéger sa mise en jeu et Ferrer s'est remis dans le match. Alors que l'Espagnol entrait dans le set décisif en meilleure position, Haas menait 3-2 avec un break d'avance. Mais Ferrer a su rester propre et lucide tandis que Haas n'a pas pu compter sur son service, absent toute la partie, et a vu son compteur de fautes directes monter en flèche (41 au total).

Il a rendu son break dans le sixième jeu sur une très grosse erreur de coup droit et a déposé les armes après quatre nouvelle fautes directes (dont une de 6 doubles fautes) en l'espace de cinq points sur son jeu de service suivant. Ferrer a ensuite pu servir un jeu blanc pour empocher le match. Déjà titré à Auckland et Buenos Aires cette année, il devient ainsi le joueur le plus victorieux sur le circuit cette saison (25e victoire). Grâce à son parcours en Floride, il reprendra quoiqu'il arrive la 4e place mondiale à son compatriote Rafael Nadal dès lundi.

0
0