Il avait été une des grandes stars des années 50 et son palmarès ne dit pas tout de son empreinte sur le tennis à cette époque. Tony Trabert comptait parmi les grands noms du tennis américain. Il est mort mercredi, à 90 ans, dans sa maison de Ponte Vedra Beach, en Floride.
En trois saisons, de 1953 à 1955, Trabert avait conquis cinq titres du Grand Chelem. L'US Open, d'abord, en 1953, à Forest Hills, puis Roland-Garros au printemps suivant, avant de connaitre son apogée lors de l'année 1955. Là, Trabert a signé une des plus grandes saisons de l'histoire, en remportant Roland-Garros, Wimbledon et l'US Open.
C'était alors la première fois depuis 1938 et le Grand Chelem de Donald Budge qu'un joueur glanait au moins trois couronnes majeures dans une même année. Il avait échoué en demi-finales en Australie, passant à deux petites victoires de la passe de quatre. A 25 ans, Trabert avait alors délaissé le monde amateur pour faire fructifier son talent chez les professionnels, où il remportera deux autres titres majeurs, le "French pro", en 1956 et 1959.
Laver Cup
L'Europe écrase le reste du monde et conserve son titre
IL Y A 3 HEURES

Roland-Garros, 1955 : la finale entre Tony Trabert, au fond, va décrocher son 2e titre à Paris.

Crédit: Getty Images

Capitaine de Coupe Davis avec McEnroe sous ses ordres

Joueur puissant, très athlétique, capable de briller sur toutes les surfaces, le natif de Cincinnati comptait également six Coupes Davis à son palmarès. Après sa retraite de joueur, il ne s'est jamais éloigné de son sport favori. Il deviendra notamment capitaine de Coupe Davis dans les années 70. Sous ses ordres, les Etats-Unis remporteront deux Saladiers d'argent, un doublé, en 1978 et 1979, avec John McEnroe en vedette. De 2001 à 2011, il avait également été président du International Tennis Hall of Fame.
Mais le grand public américain le connait aussi pour avoir été un consultant très apprécié et respecté pendant plus de trente ans pour la chaine CBS. Tony Trabert avait ainsi été l'un des premiers à interviewer Michael Chang après sa victoire historique en 1989 à Roland-Garros. Historique, parce que Chang était et reste aujourd'hui le plus jeune lauréat d'un Grand Chelem dans l'histoire du tennis, mais aussi parce que les Américains n'avaient plus gagné le simple messieurs à Paris depuis le sacre de Trabert en 1955.
ATP Metz
Troisième titre de la saison pour Hurkacz à Metz
IL Y A 5 HEURES
ATP Nur-Sultan
Kwon ouvre son palmarès au Kazakhstan
IL Y A 6 HEURES