MS MADRID - FINALE

Gilles Simon aurait eu la force de recevoir le trophée, mais pas beaucoup plus. Il en aurait mérité un petit bout tant son parcours héroïque aura marqué le tournoi. Face à Andy Murray, qui n'a joué "que" quatre matches de très haut niveau (il était exempt de 1er tour et a profité d'un abandon), dont une victoire de référence sur Roger Federer, le Français n'avait plus assez d'énergie pour lutter. Il a tout donné, obtenu deux balles de set au second set, et c'est déjà pas mal. Le Britannique, qui célèbre son quatrième titre de la saison, est désormais un solide N.4 mondial, qui peut déjà regarder plus haut. Simon, qui ne se contentera certainement pas de ce titre honorifique, peut déjà savourer son nouveau statut : il deviendra lundi 19 octobre, le nouveau N.1 français.

MS Madrid
Simon: "Fatigué"
19/10/2008 À 19:39

Comme on s'en doutait la rencontre s'est jouée sur un faux rythme, orchestrée avec adresse et subtilité par Andy Murray. Gilles Simon a tenté quelques morceaux de bravoure en soliste. Il a remporté les suffrages du public mais pas le titre. Toute la rencontre, Murray a balayé le court de gauche à droite, insisté dans la profondeur lors du jeu décisifs (avec moultes amorties) et épuisé le Français progressivement. Au premier set, Simon a voulu bouger son adversaire au quatrième jeu. La "débauche" d'énergie lui vaut un break concédé dans le jeu suivant (2-3). Le premier set, comme à chaque rencontre de la semaine par ailleurs, échappait au Français (4-6). Au second set, Simon a été moins joueur dans l'échange et solide dans les moments chauds.

Au jeu décisif, il a fait l'effort et obtenu deux balles de set. Une illusion que Murray, habile animateur de manège, a fait miroiter. Il a gité le pompom devant un Simon à la limite des crampes. Le public a compris : le héros qui avait terrassé son idole ne réussirait pas un autre exploit. A 6/4, Simon perd quatre points consécutifs. Il peut ensuite remercier son staff pour le travail accompli depuis trois ans, recevoir les compliments de son adversaire, il ne sera pas le successeur de Sébastien Grosjean, dernier Tricolore vainqueur d'un Masters Series (Bercy 2001). On peut d'ailleurs se demander dans quel état il se rendra à Lyon, s'il s'y rend. La place qualificative pour Shanghai et le Masters se jouera donc à Bercy. Murray, déjà qualifié, compte lui ses titres cette saison : Doha, Marseille, Cincinnati et Madrid. Il peut donner rendez-vous à Paris.

LES REACTIONS :

Andy Murray : "Je ne m'attendais pas à gagner cette semaine mais j'ai bien débuté le tournoi et ça m'a donné confiance. (Contre Simon) c'était dur. Il était visiblement plus fatigué que moi, mais émotionnellement, c'est difficile de jouer dans ces conditions et j'avais vu ce qu'il avait réussi à faire pour gagner les autres matches (en trois sets). Mon service, qui était avant une de mes faiblesses, est devenu maintenant une de mes plus grandes forces et je n'ai pas eu de points de break contre moi. J'ai très bien joué ces derniers mois, mais je ne suis pas encore au niveau de Nadal ou Federer".

Gilles Simon : "J'étais réellement fatigué (après la victoire en trois sets contre Nadal samedi en demi-finale), Andy le savait et ça a été aujourd'hui un facteur déterminant. J'ai eu une semaine incroyable et j'ai fait un super boulot, notamment avec ma victoire fabuleuse contre Nadal. Face à Murray, j'ai manqué trop de points faciles, je ne pouvais pas me concentrer sur tous les points et j'ai été inexistant au retour. Pour l'avenir, il faudra que je me montre plus agressif, notamment au filet. Après ce tournoi, j'ai plus de chances de me qualifier pour le Masters de Shanghaï (il est 9e au classement 2008 et les huit meilleurs sont qualifiés, ndlr) mais je suis encore en retard. Il faudra que je fasse une grosse performance dans un tournoi comme Paris-Bercy. Si je ne vais pas à Shanghaï, ce n'est pas la fin du monde. Je suis tellement fatigué que je veux me reposer et je ne suis pas sûr d'aller au tournoi de Lyon cette semaine".

MS Madrid
Simon-Murray, éloge des effrontés
19/10/2008 À 14:00
MS Madrid
Ferrer sort Baghdatis
12/05/2010 À 21:38