Panoramic

Roger Federer après son premier match pour son retour : "Un moment vraiment spécial"

Federer : "Un moment vraiment spécial"

Le 16/01/2017 à 16:05Mis à jour Le 16/01/2017 à 16:32

OPEN D'AUSTRALIE - Roger Federer a retrouvé la compétition lundi après six mois d'absence. Vainqueur en quatre sets, le Suisse a affiché un niveau de jeu chaotique et une absence de rythme bien compréhensible face à Jurgen Melzer. Mais il a pris énormément de plaisir, et la Rod Laver Arena lui a réservé une sacrée ovation.

Vous voilà officiellement de retour après six mois. Qu'avez-vous ressenti aujourd'hui ?

R.F. : C'était un moment spécial. Spécial d'entrer sur le court. Spécial, aussi, après la balle de match. Ces moments-là étaient forts, d'autant plus quand vous n'avez pas joué depuis longtemps. Pouvoir échanger avec le public, à la fin, de sentir que je fais partie de ce tournoi, c'est un super feeling.

Avez-vous l'impression d'essayer de profiter davantage de chaque moment ?

R.F. : Vous voyez certainement les choses d'une façon un peu différente quand vous restez éloigné des courts pendant une aussi longue période. Donc, oui, c'est super d'être ici. J'ai vraiment passé un super moment, j'ai profité, même si ça n'a pas été si simple contre Jürgen.

Etes-vous globalement satisfait de votre match ?

R.F. : Oui, je suis plutôt content. Et je pense que ça ne pourra qu'aller de mieux en mieux pour moi. C'était sympa de jouer Jurgen. On se connait depuis qu'on a 16 ans. Vous savez, on avait même joué en double ensemble à l'Orange Bowl à Miami. Ça fait une paie. Je ne savais pas trop où il en était. Mais c'est un ancien Top 10, il a ça pour lui, donc il fallait être là.

Et votre service ?

R.F. : J'ai eu des hauts et des bas au début avec mon service. Ce qui m'a un peu étonné, parce que, à l'entraîneur, à Perth, ça fonctionnait très bien. Mais je pense que c'est beaucoup une question de nervosité. Il a fallu que je trouve mon rythme. Au service comme à l'échange. Je suis arrivé, j'étais confiant mais après quelques frappes j'ai senti que ce ne serait pas si simple. Puis je me suis souvenu que c'était toujours un peu comme ça au premier tour. On doit trouver le bon tempo, la bonne cadence.

Désolé, cette vidéo n'est plus disponible

Qu'avez-vous ressenti à la fin ? Satisfaction ? Délivrance ?

R.F. : J'étais content. Vraiment très, très content de gagner et même simplement d'être ici.

Vous avez plus de 35 ans. Certains ont pu penser que vous ne reviendriez pas...

R.F. : Oh, d'une certaine façon, ça ne m'étonne pas. De toute façon, ça doit faire sept ans qu'on me parle de mon prochain départ à la retraite. J'imagine que l'occasion était belle de remettre le sujet sur le tapis. Pas de souci, ça me va. Je continuerai de répondre...

Vous avez affronté Melzer, qui a 35 ans, comme vous. Au prochain tour, ce sera Noah Rubin, de 15 ans votre cadet. Que savez-vous de lui ?

R.F. : Pas grand-chose. Presque rien. Il avait joué ici l'année dernière ?

Oui, il avait passé un tour.

R.F. : Il s'est qualifié ici ?

Non, il a eu une wild-card.

R.F. : Je l'ai regardé un petit peu aujourd'hui pendant que j'attendais mon match. Mais c'était sur un tout petit écran, je n'ai pas vu grand-chose. Je sais que c'est un bon joueur de fond de court. Il fait beaucoup de points. Je pense que ce n'est pas une mauvaise chose pour moi. Ça veut dire que le match est davantage dans ma raquette que si je jouais un énorme serveur. Mais si je veux avancer, de toute façon, je dois être capable de répondre à n'importe quel joueur.

Retour gagnant pour Roger Federer.

Retour gagnant pour Roger Federer.AFP

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0