Reuters

Serena veut la cerise sur le gâteau

Serena veut la cerise sur le gâteau
Par Eurosport

Le 26/01/2007 à 04:56Mis à jour

Serena Williams trouve "déjà fantastique" de disputer samedi la finale de l'Open d'Australie mais l'Américaine en veut plus. Victorieuse à Melbourne en 2001 et 2003, ravie de surprendre son monde, aimerait battre Sharapova, N.1 mondiale, et ajouter un hui

"C'est déjà fantastique, d'être là, c'est génial. Gagner serait fabuleux et le fait que Maria (Sharapova) va être la prochaine N.1 mondiale serait la cerise sur le gâteau", a déclaré vendredi Serena Williams, 81e mondiale, qui réussit un des retours les plus tonitruants de l'histoire.

Serena, 25 ans, n'a plus remporté le moindre titre depuis sa deuxième victoire à Melbourne en 2005, un tournoi dans lequel elle s'était inclinée dès le troisième tour l'année dernière.

"Je n'étais pas vraiment là, je n'aurais pas dû venir" , a souligné l'ancienne N.1 mondiale, qui a ensuite expliqué comment quelqu'un qui perd en quarts de finale du tournoi de Hobart, face à la modeste Autrichienne Sybille Bammer (42e à la WTA), peut atteindre deux semaines plus tard la finale de l'Open d'Australie.

"Roger (Federer), c'est mon modèle"

"J'étais dégoûtée d'avoir perdu à Hobart, mais c'était peut-être une bonne chose, car j'ai pu venir plus tôt à Melbourne. Il faisait froid en Tasmanie, retrouver la chaleur m'a fait un bien fou. Mais j'étais vraiment en colère, ça m'a touchée dans mon orgueil, ce qui est encore une bonne chose je pense. C'était peut-être une intervention divine d'avoir perdu là-bas."

A Melbourne, elle estime qu'elle n'a pas encore joué son meilleur tennis. "Ce qui m'a fait gagner c'est mon endurance, mon mental et ma volonté, j'ai joué des matches corrects mais mon niveau de jeu n'a jamais atteint des sommets, espérons que ça va arriver en finale."

Quoiqu'il arrive samedi, Serena, qui sera de retour dans le Top 20 mondial lundi, est remontée à bloc pour la suite de la saison.

"J'ai plein d'objectifs, plein de grandes ambitions, mais je préfère les garder pour moi. J'ai fait mon programme jusqu'à Wimbledon, un bon petit programme, avec quelques tournois, mais pas trop", a-t-elle lancé, mystérieuse, avant de conclure: "Roger (Federer), c'est mon modèle".

0
0