OPEN D'AUSTRALIE - 1er tour messieurs
LES "TOP 10" ET LES FRANÇAIS
. Novak Djokovic (SRB/N.3) bat Andrea Stoppini (ITA) 6-2, 6-3, 7-5.Prochain adversaire : Chardy
Jérémy Chardy (FRA) bat Marcos Daniel (BRE) 6-4, 6-4, 6-1
Open d'Australie
Messieurs: 1er jour à Melbourne
19/01/2009 À 11:23
Faire face au tenant du titre d'un Grand Chelem, c'est une chance pour un joueur en devenir. Jérémy Chardy, 21 ans, a mérité cet honneur. Le Palois n'avait jamais gagné un match à Melbourne, il a pourtant maîtrisé son adversaire du premier tour, le Brésilien Marcos Daniel comme un joueur expérimenté, sans y laisser trop d'influx. Daniel, dix ans de plus que Chardy et 101e joueur mondial, n'est pas un habitué du second tour en Grand Chelem. Il n'avait franchi le cap du premier tour qu'une fois à Roland-Garros l'an passé. Chardy en lui a laissé qu'un break au second set. Le Français s'est montré intraitable sur son engagement : 80% de points inscrits derrière ses premières balles et 6 breaks pour 15 balles de break au total.
Une bonne chose de faite : Jérémy était déjà ravi d'avoir "enfin remporté le premier match de toute (sa) vie à Melbourne". "En juniors je me suis fait une entorse au premier tour et en seniors (qualifications) j'ai perdu deux fois avec des balles de match", a-t-il ajouté. Maintenant, direction certainement la Rod Laver Arena et Novak Djokovic qui y a triomphé l'année dernière. Le Serbe, en rodage depuis le début de la saison, a lui aussi fait le métier face à Andrea Stoppini, un Italien issu des qualifications. Mené 0-4 dans le troisième set, il a évité de justesse une embarrassante quatrième manche. Chardy l'a remarqué, Djokovic est moins serein.
Il a perdu au premier tour (à Brisbane), il a perdu contre Nieminen (à Sydney), c'est sûr: il n'est pas aussi serein que l'année dernière, il faudra profiter de cette petite baisse de confiance pour aller le chercher". Après un bon tournoi à Sydney, où il a battu Radek Stepanek, le protégé de Frédéric Fontang a préservé ses forces pour le grand défi de mercredi. Trois sets, c'est bien : "Car je savais que physiquement j'aurais besoin de toutes mes forces au prochain tour". Faire trébucher un Djokovic en manque de rythme au 2e tour, c'est un exploit dans les cordages de ce Chardy très entreprenant.
. Paul-Henri Mathieu (FRA/N.28) bat Jarkko Nieminen (FIN) 6-2, 4-1 ab.
Prochain adversaire: Delic
Amer Delic (USA) bat Taylor Dent (USA) 6-4, 3-6, 4-6, 6-3, 6-4
Un Finlandais aux Antipodes, ce n'est pas une contrepèterie, ce sont les aventures de Jarkko Nieminen, fin gaucher qui arpente le circuit depuis 1999. L'année dernière, Jarkko avait perdu en finale à Adélaide (face à Michaël Llodra) avant de pousser son traîneau jusqu'en quart de finale de l'Open d'Australie où Rafael Nadal l'avait stoppé. En 2009, il a échoué de peu face à Jo-Wilfried Tsonga à Brisbane et perdu en trois sets accrochés la finale à Sydney devant David Nalbandian. Cette finale, c'était samedi. Deux jours plus tard, à Melbourne, Nieminen n'a tenu qu'un set et demi face à Paul-Henri Mathieu, cogneur sans pitié sous le cagnard. Il a abandonné en raisons de maux d'estomac face à un joueur qu'il avait battu il y a trois ans (à Adélaide).
Et quand on sait que Tsonga a profité d"un jour de plus de récupération, Jarkko peut souffrir d'avoir dû rejouer si rapidement après son beau parcours à Sydney. La belle affaire pour un Mathieu conquérant, qui a gagné dans l'histoire un tour de chauffe raccourci. Le voilà aussi lancé à la poursuite de Novak Djokovic. Le tenant du titre, s'il échappe à Chardy, pourrait le retrouver au troisième tour. Attention, car PHM à Melbourne ne fait pas dans la demi-mesure : en cinq participations, c"est soit l'élimination au 1er tour (2002, 2005, 2007) soit un 4e tour (2006, 2008). Ces deux dernières années, il avait été poussé à l"abandon. La chance a tourné. "J'ai vu qu"il traînait un peu la jambe mais j'étais dans ma bulle, je suis resté concentré sur mon jeu. Il m'a dit qu'il s'était blessé au troisième jeu", a confirmé le Français. "On a bien bossé le coup droit cet hiver (avec Loïc Courteau, ndlr), je me sens bien."
. Fabrice Santoro (FRA) bat Juan Carlos Ferrero (ESP) 6-3, 6-2, 6-7(5/7), 6-2
Prochain adversaire : Kohlschreiber
Philipp Kohlschreiber (ALL/N.32) bat Sam Querrey (USA) 7-6, 6-3, 6-2
Fabrice Santoro, qualifié pour le 2e tour de Melbourne, est le vieux joueur à s'aligner à l'Open d'Australie depuis 1980. Le Français participe, à 36 ans, à son 66e tournoi du Grand Chelem, son 18e à Melbourne. "1980? Waouw! C'est une statistique que je découvre, ça me rend fier", a réagi le Varois, quart de finaliste à Melbourne en 2006, qui, pour sa dernière saison, "se régale" de pouvoir encore vivre "ces ambiances si particulières".
. Marcos Baghdatis (CHY) bat Julien Benneteau (FRA) 6-3, 7-6 (7/5), 6-2
Prochain adversaire : Soderling
Robin Soderling (SUE/N.16) bat Robert Kendrick (USA) 5-7, 6-4, 6-4, 7-5
La chaleur, Marcos s'y habitue. Il a déjà connu les effets du soleil australien et le finaliste surprise de l"édition 2006, qui avait tant souffert contre Radek Stepanek cette année-là (il l'a rappelé ce lundi) sait s"en accommoder ("le soleil est si fort que j'avais juste envie de vomir") . La défaite, en revanche, il n'arrive pas à la supporter. Battre Julien Benneteau dans n'importe quelle condition, même sans jouer le tennis de sa vie, cela lui suffit amplement aujourd'hui. Le travail qu'il a accomplit avec Olivier Soules, son nouveau coach chez Lagardère cet hiver est simple : il est axé sur la confiance perdue l'an passé.
Le Chypriote ne veut plus voir que le prochain match pour avancer et sentir les progrès. Soules avait remarqué depuis toujours les qualités du combattant chez Marcos. Il n"a pas été déçu face à Julien Benneteau, un autre membre du Team. Ce dernier, qui a souligné la semaine dernière qu"il n'arrivait pas à bien supporter les hautes températures, a fait moins de fautes que Baghdatis (35 contre 41). Il n'a pas su prendre forcer le verrou de son collègue (1 break sur 8 balles de break. Le soleil et le service de Baghdatis étaient trop fort.
. Andy Roddick (USA/N.7) bat Bjorn Rehnquist (SUE) 6-0, 6-2, 6-2
Prochain adversaire : Malisse
Xavier Malisse (BEL) bat Michael Llodra (FRA) 7-6 (10/8), 6-1, 6-1
Bjorn, c'est un prénom à vous donner des sueurs froides. Surtout quand on n'apprécie pas les "crocodiles". Heureusement, ce genre d'animal tennistique n'était dangereux qu'au début des années 80. A Melbourne, en 2009, malgré les chaleurs propices aux caïmans suédois sortis des marécages des qualifications, l'Américain a pu chasser sa proie sans frayeur. "Contre ce genre de gars, on sait qu'il va falloir jouer chaque point derrière son service. Il ne va pas essayer de vous sortir du court. Il va remettre la balle. Il faut gagner aussi ce genre de match", a expliqué Andy, fier de n'avoir fait que 10 fautes directes dans ces conditions. Patience et (surtout) service éclair font plus que lift et autres effets de cordage.
. David Nalbandian (AR/N.10) bat Marc Gicquel (FRA) 6-1, 4-6, 6-2, 6-3
Prochain adversaire : Lu
Yen-Hsun Lu (TAP) bat Thomaz Bellucci (BRE) 6-3, 7-5, 6-4
AUTRES RESULTATS IMPORTANTS
Gilles Muller (LUX) bat Feliciano Lopez (ESP/N.27) 6-3, 7-6(7/5), 4-6, 4-6, 16-14
Prochain adversaire: Tomic
Juan Martin Del Potro (ARG/N.8) bat Mischa Zverev (GER) 6-3, 6-4, 6-2
Prochain adversaire : Mayer
David Ferrer (ESP/N.11) bat Denis Gremelmayr (GER) 6-1, 6-7, 6-1, 6-7, 6-4
Prochain adversaire : Hrbaty
Stanislas Wawrinka (SUI/N.15) bat Ivo Minar (CZE) 6-1, 2-6, 7-5, 7-6 (11/9)
Prochain adversaire : Klein
Marin Cilic (CRO/N.19) bat Kevin Andersson (AFS) 6-3, 6-2, 6-7, 6-3
Prochain adversaire : Tipsarevic ou Hernandez
Tomas Berdych (CZE/N.20) bat Robby Ginepri (USA) 6-4, 6-4, 6-3
Prochain adversaire : Dabul
Tommy Robredo (ESP/N.21) bat Bobby Reynolds (USA) 6-2, 7-5, 6-1
Prochain adversaire : Troicki
Marat Safin (RUS/N.26) bat Ivan Navarro (ESP) 6-3, 6-3, 6-4
Prochain adversaire: Garcia-Lopez
Bernard Tomic (AUS,WC) bat Potito Starace (ITA) 7-6 (7/5), 1-6, 7-6 (7/5), 7-6 (8/6)
Prochain adversaire : Muller
Open d'Australie
Safin poursuit sa route
19/01/2009 À 11:05
Open d'Australie
Tsonga sera là
18/01/2009 À 09:45