AFP

Open d'Australie 2013 : David Ferrer fonce, Janko Tipsarevic craque

Ferrer fonce, Tipsarevic craque
Par Eurosport

Le 20/01/2013 à 07:51Mis à jour Le 20/01/2013 à 10:34

David Ferrer a balayé l'obstacle Kei Nishikori, dimanche (6-2, 6-1, 6-4), pour se qualifier pour les quarts de finale de l'Open d'Australie comme l'an passé. L'Espagnol retrouvera son compatriote Nicolas Almagro qui a profité de l'abandon de Janko Tipsarevic (6-2, 5-1).

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

David Ferrer pensait-il que ce huitième de finale face à Kei Nishikori serait aussi bien maîtrisé ? L'Espagnol avait toutes les raisons pour prendre ce match avec beaucoup de sérieux. Le Japonais a marqué la dernière édition australienne en éliminant Jo-Wilfried Tsonga en huitièmes de finale. Et a surtout dominé Ferrer deux fois sur trois : la première en cinq manches à l'US Open en 2008 et la dernière aux Jeux olympiques de Londres, avec en plus un 6-0 en guise de cerise sur le gâteau de la victoire. Mais dimanche, ce fut une autre histoire. En un peu plus de deux heures de jeu, le Valencian a passé l'obstacle avec un facilité déconcertante.

Si Ferrer a parfaitement su exploiter la faiblesse de son adversaire en secondes balles, il n'en a rien pour Nishikori. L'Espagnol a converti sept balles de break sur onze, le Japonais seulement deux sur treize. Un manque d'efficacité qu'il a payé cash dans les deux premières manches où il a manqué neuf occasions de prendre le service adverse. Ce n'est que dans le troisième set que Nishikori a enfin réussi à casser cette statistique, mais trop tardivement pour espérer briser la confiance de Ferrer. De plus, les 65 fautes directes (contre 30 coups gagnants) du 18e mondial n'ont rien arrangé et propulsé un peu plus Ferrer vers les quarts de finale pour la cinquième fois de suite en Grand Chelem.

"Ce match a été l'un des meilleurs que j'ai réalisé ici"

Après sa qualification pour les quarts de finale de l'Open d'Australie, David Ferrer n'a pas caché que sa rencontre face à Kei Nishikori était sans doute la meilleure qu'il ait joué à Melbourne. "Ce match a été l'un des meilleurs que j'ai réalisé ici. Je n'ai pas commis beaucoup d'erreurs et j'ai essayé de jouer plus agressif. C'est nécessaire pour gagner." Quant à une possible victoire finale, l'Espagnol est catégorique. "Non. Je ne peux pas me permettre de dire ça parce que c'est très difficile." Il faut dire qu'il a un obstacle de taille à venir en demi-finales, s'il les atteint: Novak Djokovic.

En attendant, la prochaine étape sera espagnole pour Ferrer. Le cinquième mondial affrontera Nicolas Almagro qui a mis fin au parcours de Janko Tipsarevic. Gêné dans ses déplacements, le neuvième joueur mondial a abandonné alors qu'il était mené 6-2, 5-1. Après avoir signé trois quarts à Roland-Garros (2008, 2010, 2012), l'actuel onzième du classement ATP rejoint ainsi les quarts de finale de l'Open d'Australie pour la première fois de sa carrière, juste récompense après avoir buté trois années de suite en huitièmes de finale à Melbourne.

0
0