Reuters

Open d'Australie 2013 - Novak Djokovic domine Stanislas Wawrinka en cinq sets et 5h de jeu

Djokovic, cinq heures pour survivre
Par Eurosport

Le 20/01/2013 à 15:37Mis à jour Le 20/01/2013 à 17:47

Incroyable match sur la Rod Laver Arena ce dimanche. Novak Djokovic a eu besoin de cinq heures et cinq sets pour battre Stanislas Wawrinka et aller en quarts de finale. Après avoir été impressionnant lors des trois premiers tours, le numéro un mondial, double vainqueur en titre, a tenu son rang dans la douleur. Tomas Berdych, son prochain adversaire, pourrait peut-être en profiter.

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

La Rod Laver Arena a failli vivre un moment historique. Novak Djokovic, double tenant du titre, a failli quitter un tournoi du Grand Chelem avant les quarts de finale. Ce qui ne lui est plus arrivé depuis Roland-Garros 2009. Il faut même remonter à 2007 pour voir le Serbe quitter l'aventure australienne en huitièmes de finale. Et Stanislas Wawrinka a longtemps cru pouvoir réaliser cet exploit qui aurait été le plus beau coup de sa carrière. Mais le Serbe n'est jamais aussi fort que lorsqu'il est dos au mur.

Roger Federer, battu deux fois de suite en cinq sets à l'US Open, et Jo-Wilfried Tsonga, dominé à Roland-Garros l'an passé après quatre balles de match manquées, pourront témoigner. Même s'il n'a pas eu de balles de match, Wawrinka l'a également appris à ses dépens en cédant 12 jeux à 10 dans le cinquième set au terme d'une rencontre qui a duré un peu plus de cinq heures (5h02). C'est la quinzième fois de suite que le numéro un mondial atteint au moins les quarts de finale en Grand Chelem, la troisième meilleure série de tous les temps. Il y rencontrera le Tchèque Tomas Berdych mardi.

6-1, 5-3, premier tournant du match

AFP

Alors qu'aucun break n'est venu secourir les deux joueurs dans la quatrième manche, le Suisse pousse le Serbe dans un cinquième acte après le gain spectaculaire du jeu décisif sur la troisième balle de set (7 points à 5). Le 17e mondial reprend alors ce bras de fer qu'il tient de main ferme. A l'image de ce match où il a signé 69 coups gagnants pour 93 fautes directes. Mais, une nouvelle fois, c'est lui qui craque en premier malgré le break en poche d'entrée de cinquième manche. En face, Djokovic, auteur de 51 coups gagnants pour 63 fautes directes, plie mais ne rompt pas. Même lorsque son adversaire se procure quatre balles de break à quatre jeux partout. En tout, les deux joueurs ont converti sept balles de break chacun, même si Wawrinka en a eu trois de plus que son adversaire (18 contre 15).

Wawrinka sort du court en larmes

Inlassablement, le numéro un mondial travaille et défend comme un beau diable du fond du court. A dix jeux partout, l'atmosphère devient irrespirable et le Suisse, de plus en plus cuit, est au bord de la rupture. Tout comme le Serbe, touché au dos et au genou qu'il se bloque en glissant, mais sans gravité. Et c'est bien lui qui, sur sa troisième balle de match, s'adjuge la victoire et renvoie à ses regrets éternels un Wawrinka qui ne peut que quitter le court en larmes, mais avec une ovation du public. Une bien maigre consolation après l'intensité d'un match pareil.

Encore une fois, il en fallait plus pour battre le double tenant du titre, ce survivant éternel en tournois du Grand Chelem. Déjà l'an passé à Melbourne, Andy Murray et Rafael Nadal avaient failli le renverser en demi-finales et en finale, avant de perdre 7-5 au cinquième set. Le dernier joueur à l'avoir fait à Melbourne était Jo-Wilfried Tsonga en 2010. Tomas Berdych, son prochain adversaire, qui l'attend au prochain tour, ne sera pas sans savoir que ce n'est pas parce qu'il a disputé cinq heures de match ce dimanche qu'il ne sera pas prêt à en découdre mardi prochain. Son état de fatigue ne devrait pas être celui de Gilles Simon, totalement épuisé après son match épique face à Gaël Monfils... Ce serait pourtant le meilleur moment pour signer sa deuxième victoire en treize rencontres face au Serbe.

AFP

0
0