AFP

Open d'Australie : Novak Djokovic se qualifie pour la finale en battant David Ferrer 6-2, 6-2, 6-1

Djokovic en mode destructeur
Par Eurosport

Le 24/01/2013 à 11:20Mis à jour Le 24/01/2013 à 13:36

Cette fois-ci sans forcer, Novak Djokovic a décroché son billet pour la finale de l'Open d'Australie face à un David Ferrer impuissant et balayé en une heure et demie (6-2, 6-2, 6-1). Le numéro un mondial défendra son titre face à Andy Murray ou Roger Federer qui s'affronteront vendredi.

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

S'attendait-il à plier l'affaire aussi vite ? Bousculé lors de ses deux dernières rencontres, Novak Djokovic a facilement décroché son billet pour la finale de l'Open d'Australie en 1h30 de jeu, sa quatrième à Melbourne depuis 2008. Face à lui, ce n'était pourtant pas n'importe qui. Malgré tout, David Ferrer, qui sera tout de même numéro quatre mondial lundi, a été impuissant pour résister au numéro un mondial qui défendra son titre face à Roger Federer ou Andy Murray, en lice vendredi.

De match, il n'y en a pas eu. Complètement baladé à l'échange, David Ferrer n'a opposé que très peu d'opposition à un Novak Djokovic à la réussite insolente. Preuve de cette domination sans partage : les sept petits points perdus sur le jeu de service du Serbe sur l'ensemble des trois manches. Ou encore les vingt-deux points inscrits d'affilée entre la fin du premier set et le début du deuxième set. Presque une humiliation pour le Valencian qui avait été impressionnant la saison dernière en remportant plus de titres ATP et plus de victoires que les membres du Big Four.

Djokovic : sept points perdus sur sa mise en jeu

Ce vendredi à Melbourne, Ferrer a été très loin de pouvoir rivaliser, lui qui avait dû lutter pendant cinq sets pour éliminer Nicolas Almagro au tour précédent. Il n'a pas fallu longtemps pour s'en rendre compte. En moins de tente minutes, Djokovic a donné le ton de la rencontre en empochant la première manche 6-2, avant d'enfoncer le clou dans la deuxième sur le même mode opératoire. Efficace au fond du court, comme au filet, le Serbe s'est rapidement envolé dans la troisième manche pour finir d'assommer Ferrer qui avait rendu les armes psychologiquement bien avant la fin du match.

Tenir l'échange face à Djokovic n'est déjà pas chose facile, le battre avec la réussite insolente qu'il a affichée était mission impossible. Intouchable sur ses mises en jeu, le Serbe a converti les sept balles de break qu'il a obtenues, pendant que l'Espagnol a multiplié les fautes directes (32, soit le double de son adversaire). Avec une demi-finale expédiée et deux jours de repos, Novak Djokovic ne peut être plus serein. Décidément au top de sa forme et de sa confiance, le leader du classement ATP envoie un message à son futur adversaire qui le défiera en finale dimanche : il faudra lui passer sur le corps pour l'empêcher de décrocher son quatrième trophée à Melbourne et son sixième titre du Grand Chelem.

0
0