AFP

Open d'Australie 2015 : Roger Federer éliminé en quatre sets par Andreas Seppi

Coup de tonnerre à Melbourne : Federer est déjà dehors !

Le 23/01/2015 à 07:54Mis à jour Le 23/01/2015 à 10:20

Enorme sensation à l'Open d'Australie où Roger Federer a été éliminé par Andreas Seppi en quatre manches (6-4, 7-6, 4-6, 7-6), vendredi au troisième tour.

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

Celle-là, on ne l'avait pas vue venir : le tournoi de Roger Federer est déjà terminé ! Le Suisse a été sorti vendredi par Andreas Seppi, dès le troisième tour de l'Open d'Australie. L'actuel numéro deux mondial n'avait plus quitté la première levée du Grand Chelem avant les demi-finales depuis 2003 (8es). Sur la Rod Laver Arena, Federer est tombé sur un os inattendu : Andreas Seppi. L'Italien, qui avait perdu tous ses matches face à l'ogre helvète (dix rencontres), s'est imposé en quatre manches (6-4, 7-6, 4-6, 7-6).

Pour la première fois de l'année, le Suisse, vainqueur à Brisbane, est apparu très emprunté. L'Italien, au contraire très serein, a sauté sur la moindre occasion pour embêter son illustre adversaire. Dès le début de la rencontre, le 46e joueur mondial l'a mis en difficulté, remportant la première manche 6-4 sans vraiment forcer. L'homme aux 17 titres en Grand Chelem a rendu une feuille de statistiques indigne de son talent : 17 fautes directes sur le premier set, 15 dans le deuxième pendant que son adversaire n'en cumulait que 19. Son langage corporel en disait long sur sa forme. Souvent tête baissée, se parlant beaucoup à lui-même : des signes inhabituels pour le quadruple vainqueur à Melbourne.

Un sursaut comme illusion dans le troisième set

Si fort à l'accoutumée dans les jeux décisifs, Roger Federer a craqué dès la première balle de set de son adversaire dans la deuxième manche remportée 7/5 dans le jeu décisif. Pourtant, le Bâlois a réussi à revenir petit à petit. La baisse d'intensité physique de son adversaire, due à la chaleur, a bien aidé le Suisse qui a breaké d'entrée de troisième manche pour reprendre espoir et revenir dans la rencontre (6-4). On a cru alors que la machine était lancée et que l’Italien aurait bien du mal à tenir la cadence.

Mais ce n'était définitivement pas le jour de Roger Federer. Son sursaut n'aura été qu'une illusion avant qu’il ne retombe dans ses travers : 15 nouvelles fautes directes dans la quatrième manche et une occasion de prendre le service de son adversaire manquée. De son côté, l'Italien, en difficulté physiquement, s'est attelé à conserver son service, avant de faire la différence, une nouvelle fois dans le jeu décisif. Il ne lui aura fallu qu'une seule balle de match, à l'image de la rencontre, pour mettre fin à sa série de dix défaites face à Federer et aux espoirs du peuple australien d'assister à un duel entre Kyrgios, la nouvelle star locale, et le Suisse en huitièmes de finale.

0
0