AFP

Open d'Australie : Novak Djokovic balaie Milos Raonic en quart de finale

Maître Djokovic a donné la leçon

Le 28/01/2015 à 11:33Mis à jour Le 28/01/2015 à 12:37

Novak Djokovic a été sans pitié pour Milos Raonic. le Canadien, sorti sans ménagement en trois sets (7-6, 6-4, 6-2), n'a rien pu faire face au numéro un mondial, très impressionnant sur la Rod Laver Arena. Djokovic affrontera Stan Wawrinka en demi-finales.

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

Vite fait, bien fait. Deux petites heures et trois sets (7-6, 6-4, 6-2) à peine plus épais ont suffi à Novak Djokovic pour se hisser en demi-finale de l'Open d'Australie. Le Serbe n'a pas donné dans le détail face à Milos Raonic. Le Canadien, à court d'idées et de solutions face à un "Djoker" au sommet, est apparu totalement impuissant. Présent pour la 25e fois de sa carrière dans le dernier carré d'un tournoi majeur, Djokovic y retrouvera vendredi Stanislas Wawrinka, celui-là même qui l'avait stoppé en quarts de finale il y a un an.

S'il faut tirer un enseignement global de ces quarts de finales de l'Open d'Australie, c'est que les figures de proue de la relève du tennis mondial y ont pris l’eau face aux tenants de l'ordre établi. Tandis que Kei Nishikori a coulé sous la lourdeur de balle et la puissance de Stanislas Wawrinka, Milos Raonic a quant à lui complètement fait naufrage devant Novak Djokovic. Seulement breaké une fois depuis le début de cet Open d’Australie, le Canadien abordait pourtant avec des certitudes son troisième quart de finale lors des quatre derniers tournois du Grand Chelem. Novak Djokovic s’est chargé de les faire voler en éclat.

Sur la Rod Laver Arena, le meilleur serveur des deux était serbe, pas canadien : avec six points perdus derrière sa première balle et autant sur la seconde sur l'ensemble du match, le numéro un mondial s’est montré particulièrement souverain sur ses engagements… et a du coup pu aborder avec un maximum de relâchement les jeux de relance. Le seul espoir - la seule stratégie ? - de Milos Raonic fut d'épingler le jeu décisif du premier set, lui qui avait déjà dû sauver quatre balles de break pour en arriver là. Après tout, face à un Raonic aux décalages coup droit redoutables, la marge du Serbe était alors ténue, Djokovic lui-même clairement conscient du risque de se faire chaparder le set sur un coup de dés. Mais cette marge, fine mais réelle, lui suffit tout de même pour empocher ce tiebreak, 7 points à 5.

Djokovic a perdu 12 points en 15 jeux de service

En tête au score, tout signe de tension disparut alors complètement chez le Serbe. Le premier break du match est tombé dans son escarcelle dès l’entame du deuxième set et, dès lors, il entreprit d’étaler au grand jour les failles de Raonic. Car si le Canadien a indéniablement progressé dans son déplacement et, en conséquence, en coup droit, son revers demeure en revanche une faille béante à exploiter pour un joueur du calibre de Djokovic. Le break réalisé d’entrée de manche lui suffit pour se détacher deux sets à rien, sans l'ombre d'une frayeur. Puis, au troisième set, il se permit même de breaker à deux reprises, à l'affût de la moindre seconde balle d'un Raonic de plus en plus impuissant dès lors que l'ace ou le service gagnant ne sortait pas de sa raquette.

Constant de bout en bout, sans la moindre baisse de régime ou le moindre geste d’humeur du premier au dernier point, Novak Djokovic a frappé fort pour son premier véritable test dans cet Open d’Australie. Beaucoup trop fort pour Milos Raonic, à sa place dans le Top 10 mondial mais encore à distance raisonnable du podium. Et celui qui trône tout en haut de cette hiérarchie a maintenant rendez-vous avec Stanislas Wawrinka en demi-finales. La belle entre les deux hommes à Melbourne : Djokovic a gagné en huitièmes de finale en 2013, Wawrinka en quarts en 2014. A chaque fois en cinq sets. A chaque fois à l'issue de bras-de-fer intenses et brillants. Et à chaque fois, le vainqueur de ce choc s'est approprié la coupe le dimanche...

0
0