AFP

Jo-Wilfried Tsonga est encore fidèle au rendez-vous

Tsonga est encore fidèle au rendez-vous

Le 22/01/2016 à 07:21Mis à jour Le 22/01/2016 à 07:32

OPEN D'AUSTRALIE 2016 - Jo-Wilfried Tsonga sera une fois de plus présent en seconde semaine. Pour la 7e fois de sa carrière, le Manceau jouera les huitièmes de finale après sa victoire en trois manches (6-4, 7-6, 7-6) face à Pierre-Hugues Herbert. Prochain tour a priori plus corsé, contre Kei Nishikori.

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

Jo-Wilfried Tsonga, en Grand Chelem, c'est un peu une assurance tous-risques. En tout cas quand il s'agit d'être présent en seconde semaine. Pour la 22e fois de sa carrière, la 7e à l'Open d'Australie, le Sarthois disputera les huitièmes de finale. Vendredi, sur la Margaret Court Arena, il a disposé en trois sets (6-4, 7-6, 7-6) de Pierre-Hugues Herbert. Sa 13e victoire en 14 matches face aux Français en Grand Chelem. Décidément, Tsonga a beaucoup de bonnes habitudes.

Vendredi, il a eu le mérite de bien rentrer dans son match. "C'était important, ça m'a permis de me détacher au score et de me relâcher un peu", a-t-il souligné au micro d'Eurosport. Lorsqu'il a mené 6-4 et break dans le deuxième set, Tsonga a semblé se diriger vers un match très tranquille, mais la suite s'est tout de même avérée plus compliquée. "Quand j'ai le break comme ça et que je concède un debreak immédiat et plutôt vilain en plus, c'est quelque chose que je dois corriger", insiste le Manceau.

Une balle de set sauvée miraculeusement

Qui sait d'ailleurs comment ce match aurait tourner sans cet incroyable passing de revers à une main un peu désespéré, alors que Pierre-Hugues Herbert avait une balle de set à 5-4, 30-40, sur le service de Tsonga dans le deuxième set ? "Je ne sais pas comment je m'en suis sorti", a plaisanté JWT. Il n'était d'ailleurs pas tout à fait au bout de ses peines dans cette deuxième manche puisque, dans le jeu décisif, il ne s'est imposé que 9 points à 7.

Même mené deux sets à rien, Pierre-Hugues Herbert a continué à s'accrocher et après un nouvel échange de break c'est encore au jeu décisif que les deux hommes se sont expliqués. Une fois de plus, l'expérience de l'ainé a prévalu. A 5-4, Tsonga a mis la pression sur le service de son adversaire pour faire la différence. Après ce match très propre (46 coups gagnants pour seulement 19 fautes directes, soit un ratio remarquable), Tsonga était satisfait, mais il sait qu'il lui faudra faire plus encore au prochain tour, face à Kei Nishikori.

Le Japonais a battu Guillermo Garcia-Lopez (N.26) en quatre manches 7-5, 2-6, 6-3, 6-4, malgré un poignet douloureux. "C'est un bon match de ma part mais si je veux passer au prochain tour, il y a encore des petits trucs à corriger. Il faudra que je saisisse mes occasions quand il y en aura, essayer de faire la course en tête". Comme à Roland-Garros, l'an dernier, en quarts de finale, quand Tsonga avait mené deux manches à rien avant de s'imposer finalement en cinq sets.

0
0