Panoramic

Denis Istomin après sa victoire sur Djokovic : "C'est irréel..."

"Si quelqu'un m'avait dit que je battrais Djokovic, je lui aurais répondu 't'es dingue ou quoi ?' "

Le 19/01/2017 à 14:49Mis à jour Le 19/01/2017 à 17:11

OPEN D'AUSTRALIE - Denis Istomin a signé un énorme coup jeudi à Melbourne en éliminant en cinq sets (7-6, 5-7, 2-6, 7-6, 6-4) le numéro 2 mondial et sextuple vainqueur du tournoi, Novak Djokovic. L'Ouzbek n'en revient pas lui-même.

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

Cette victoire, elle représente quoi pour vous ?

Denis ISTOMIN : Elle signifie tellement... Mais j'espère qu'il y en aura d'autres, que ce ne sera pas un moment unique.

Si quelqu'un vous avait dit que vous battriez Djokovic à Melbourne, que lui auriez-vous répondu ?

D.I. : Si quelqu'un m'avait dit ça, j'aurais répondu "t'es dingue ou quoi?" Surtout en cinq sets. Pour moi, c'était impossible d'imaginer que je puisse tenir physiquement et mentalement pendant cinq sets et cinq heures contre Novak. Je suis très fier de ça.

Avez-vous eu le temps de redescendre de votre nuage ?

D.I. : C'est irréel... Battre Novak en cinq sets, c'est vraiment une très grande victoire. Je me sens surtout fatigué, là. Je suis juste content d'avoir gagné, d'avoir battu le numéro 2 mondial, mais je suis épuisé. Alors je ne veux pas trop penser à la victoire. Il faut que je reste concentré parce qu'il y aura un prochain match...

Pensiez-vous avoir une vraie chance de gagner avant ce match ?

D.I. : Si vous ne pensez pas que vous avez une chance quand vous entrez sur le court, il n'y a aucune raison de venir. J'essaie toujours de faire le maximum, de donner le meilleur, et c'est ce que j'ai fait encore une fois aujourd'hui.

A quel moment avez-vous senti que vous étiez vraiment en mesure de créer l'exploit ?

D.I. : Après la balle de match (sourire). Parce qu'avec Novak, vous ne savez jamais ce qui peut se passer. Donc même à 40-0 ou 40-15, même en servant pour le match, vous pouvez toujours échouer. Il fallait rester concentré jusqu'au bout.

Vous n'avez donné l'impression de trop gamberger après avoir eu deux balles de deux manches à rien...

D.I. : Non, je n'ai pas repensé à ces balles de set parce que je ne pouvais rien faire dessus. Il a mis deux services sur la ligne. Je n'avais aucune chance. Donc ça ne m'a pas trotté dans la tête une fois le set terminé.

Djokovic a été un joueur tellement dominateur. Ressentez-vous qu'il est un peu plus "prenable" désormais, que le défi n'est plus impossible à relever ?

D.I. : Peut-être qu'il n'était pas à son tout meilleur niveau aujourd'hui. Mais ça reste quand même un super joueur. Mais le niveau des autres monte, lui aussi. Tout le monde se bat et ça devient compliqué pour tout le monde. Le niveau devient homogène. Puis de plus en plus de jeunes arrivent. Alors les gars comme Novak restent dominateurs, mais ils font face à un niveau global sans cesse plus élevé.

Maintenant, il va falloir enchainer…

D.I. : Bon, d'abord, je vais surtout avoir besoin de récupérer parce que ça a quand même duré cinq heures. A ce niveau, c'est dur d'encaisser un tel match.

Sinon, beaucoup de gens parlent aussi de vos lunettes…

D.I. : Ah oui, et ils disent quoi ? (sourire).

Vous les avez trouvées où ?

D.I. : Je n'ai pas une bonne vue. Même quand je checke une marque, je ne la vois pas très bien? J'ai essayé les lentilles mais ça me gêne, alors je porte des lunettes. Je me sens plus à l'aise avec. Elles sont stylées, non. J'aime bien avoir le bandana et les lunettes de la même couleur, ça rend mieux !

Denis Istomin, la victoire d'une vie

Denis Istomin, la victoire d'une vieImago

0
0