Eurosport

Djokovic n'en fait pas des cauchemars, mais il est sur ses gardes

Verdasco ? Djokovic n'en fait pas des cauchemars mais...

Le 16/01/2017 à 17:36Mis à jour Le 16/01/2017 à 20:22

OPEN D'AUSTRALIE - C'est l'affiche reine de ce premier tour. Novak Djokovic, sextuple lauréat à Melbourne, a hérité d'une entrée en matière très délicate puisqu'il affrontera Fernando Verdasco mardi (9h du matin, heure française). L'Espagnol est dangereux. Et Djokovic en sait quelque chose…

Savez-vous depuis quand Novak Djokovic n'a plus perdu au premier tour d'un tournoi du Grand Chelem ? Pas sûr que lui-même s'en souvienne... C'était il y a 11 ans, ici-même, à Melbourne. Le Serbe, alors âgé de 18 ans, avait été battu par un Américain dénommé Paul Goldstein. Depuis, Djokovic a enchainé 46 tournois majeurs sans jamais disparaitre d'entrée. Il est tout simplement le seul joueur à avoir franchi au minimum le premier tour de tous les tournois du Grand Chelem de Roland-Garros 2006 à l'US Open 2016 inclus. Mais un homme menace cette série. Son nom ? Fernando Verdasco.

L'Espagnol a hérité du gros lot au tirage, mais si ce n'est évidemment pas une bonne nouvelle pour lui de croiser le fer d'emblée avec le sextuple vainqueur du tournoi, la réciproque est sans doute tout aussi vraie. Verdasco, comme premier adversaire, c'est presque le scénario du pire. Derrière les 32 têtes de séries du tableau, le vieux "Nando" (32 ans) incarne peut-être la plus sérieuse menace. En réalité, son classement actuel (40e) traduit mal la menace potentielle qu'il représente. Il y a un an, ici-même à Melbourne, il avait d'entrée barré la route à son illustre compatriote Rafael Nadal, au terme d'un match épique en cinq sets.

" Fernando peut battre n'importe qui"

Novak Djokovic possède sans doute davantage de certitudes que Nadal voilà douze mois, et sa victoire à Doha voilà deux semaines a constitué le coup de starter parfait à sa campagne 2017. Mais au Qatar, un joueur a bien failli se mettre en travers de la route du Serbe. Ce joueur, c'est Fernando Verdasco. Le Castillan avait sérieusement bousculé le numéro deux mondial. Il l'avait même dominé, au point d'obtenir cinq balles de match dans le deuxième set. Djokovic avait fini par s'en tirer miraculeusement (4-6, 7-6, 6-3) mais ce match peut sonner comme un avertissement avant leurs retrouvailles à Melbourne, mardi en session nocturne, sur la Rod Laver Arena.

Désolé, cette vidéo n'est plus disponible

Fernando Verdasco fait partie de ces joueurs possédant les armes pour bousculer n'importe quel cador du circuit. Ses résultats ne sont plus ce qu'ils étaient, mais sur un match, il peut réellement faire mal. D'autant qu'il aime les grands matches et les grands courts. "Je m'attends à un combat difficile, aucun doute là-dessus, a soufflé Novak Djokovic lors de sa conférence de presse d'avant-tourno, même s'il n'a plus été battu par l'Espagnol depuis près de sept ans. Fernando, c'est un joueur compétitif sur n'importe quelle surface. Il peut battre n'importe qui, il a d'ailleurs déjà battu tous les tops joueurs. Et il ne sera pas impressionné..."

" J'espère que je n'en arriverai pas au point où je il me faudra sauver des balles de match… "

A l'évocation d'un tirage "cauchemardesque", le Djoker a préféré répondre par l'humour. "Je n'ai pas encore fait de cauchemar depuis le tirage donc, non, ce n'est pas un tirage cauchemardesque...", a esquissé le tenant du titre. "Je vois ça comme un vrai gros challenge", a-t-il ajouté. Au moins, Djokovic sait qu'il ne pourra pas aborder ce premier tour même légèrement en dedans. "Il faudra que j'aborde le match avec la bonne intensité, et ça vaut aussi pour lui évidemment. On voudra tous les deux prendre l'ascendant d'entrée". Ce qui promet une entame intéressante.

"Tout dépendra comment je vais me sentir, comment lui va se sentir, on n'a pas les réponses à ces questions avant le match, ajoute "Nole". Mais je sais que je devrai sortir un gros, gros match. Sans doute plus gros que ce que je suis contraint de produire habituellement dans un premier tour." Alors, un tirage cauchemar, peut-être pas. Plutôt un tirage à double tranchant. Dangereux, mais potentiellement idéal pour lancer sa quinzaine s'il s'en sort à bon compte. "J'espère, conclut le Serbe, que je n'en arriverai pas au point où je il me faudra sauver des balles de match…"

Novak Djokovic

Novak DjokovicImago

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0