AFP

Novak Djokovic éliminé par Denis Istomin, 117e mondial, au 2e tour

Djokovic au tapis, stupeur à Melbourne !

Le 19/01/2017 à 09:19Mis à jour Le 19/01/2017 à 15:33

OPEN D'AUSTRALIE - Novak Djokovic, six fois lauréat du Grand Chelem à Melbourne, a été sorti au 2e tour par l'Ouzbek Denis Istomin, 117e mondial, (7-6, 5-7, 2-6, 7-6, 6-4), au 2e tour.

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

Séisme sur la Rod Laver Arena. Novak Djokovic, double tenant du titre et sextuple vainqueur du tournoi, est tombé dès le 2e tour de l'Open d'Australie, jeudi à Melbourne. Battu par un incroyable Denis Istomin, 117e mondial et bénéficiaire d'une wild-card, en cinq sets (7-6(8), 5-7, 2-6, 7-6(5), 6-4), le Serbe disparaît presque d'entrée et s'il y a bien un tournoi où on le pensait à l'abri de cela, c'était celui-ci.

Pour voir Djokovic tomber aussi tôt à l'Open d'Australie, il fallait remonter à des temps lointains, très lointains : aux éditions 2005 et 2006 exactement, où il s'était incliné au 1er tour. Depuis, le N.2 mondial avait toujours atteint le cap des huitièmes de finale dans ce qui était devenu son jardin, un lieu quasi-imprenable. En Grand Chelem, Djoko n'avait plus été battu au 2e tour depuis sa défaite à Wimbledon 2008 face à Marat Safin. Cette déroute fait aussi écho à sa chute prématurée face à Sam Querrey au 3e tour du dernier Wimbledon.

Ce succès d'Istomin, le plus beau de sa carrière assurément, et le deuxième contre un Top 10, a étonné de par son scénario. Très bien parti dans cette rencontre, l'Ouzbek a rapidement montré à toute la Rod Laver Arena qu'il était dans un très bon jour. Un de ces jours où tout est possible. Le 117e mondial, "In the zone", a montré les crocs dès le premier jeu de service du match où il a tenu en échec le Serbe pendant 17 minutes chrono. Incapable de convertir ses 4 balles de break, il n'a pas lâché pour autant sa prise par la suite et remporté le premier set au jeu décisif (10 points à 8).

Vidéo - La sensation Istomin : les temps forts de l'exploit de l'Ouzbek face à Djokovic

02:29

Djokovic n'avait jamais perdu face à un joueur classé au-delà du Top 100 en majeur

La suite a ressemblé à un rêve puis à un début de cauchemar pour le natif d'Orenburg. Armé d'un diabolique revers et d'un culot à toute épreuve, il a constamment fait reculer l'ancien N.1 mondial, loin de sa ligne de fond, clairement engagé dans une sale journée, et mené les débats dans le deuxième set avant de craquer au moment de conclure (2 balles de set manquées à 5-4). La rencontre aurait dû tourner à ce moment-là en faveur de Djokovic.

A deux sets à un en faveur du tenant du titre, qui avait remporté le 2e set (7-5) et rapidement plié le 3e (6-2), la cause semblait entendue. Djokovic, capable de retrouver un fil conducteur et un revers meurtrier, est redevenu Djokovic. A l'inverse, Istomin, lâché par sa première balle, a paru accuser le coup. Puis le quatrième set a changé la donne. De manière presque inexplicable. Jamais le joueur de Belgrade, obligé de sauver une balle de deux manches partout à 5-6, n'a semblé en-dessous de son bourreau.

Apparu nerveux, très nerveux même, dès l'entame de ce match du 2e tour, Djokovic est apparu résigné dans le final de la rencontre. Après la perte du 4e set plus précisément. Incapable de retourner le service d'Istomin, en feu, après avoir rapidement perdu son engagement à 2-2 dans le set final, le Serbe est finalement apparu en dessous de son rival et incapable de changer les choses. Auteur de 72 fautes directes (pour 68 coups gagnants), Djoko, qui n'avait jamais perdu face à un joueur classé hors du top 100 en majeur, était dans les standards de son huitième de finale de la saison dernière face à Gilles Simon (100 fautes directes). Mais cette fois, il est tombé.

0
0