Eurosport

Federer-Chung, ou le maître face au professeur

Federer-Chung, ou le maître face au professeur

Le 25/01/2018 à 21:00Mis à jour Le 25/01/2018 à 22:43

OPEN D'AUSTRALIE - En quête d'un vingtième titre majeur, Roger Federer recevra vendredi en demi-finale la réplique d'un joueur totalement novice à ce niveau. Mais attention ! Si Hyeon Chung n'a pas le pedigree de son illustre adversaire, celui que l'on surnomme "Le professeur" a tellement impressionné depuis le début de la quinzaine qu'il parait capable de tout. Y compris face à Maitre Federer.

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

Le contexte

L'un était attendu. L'autre pas du tout. Roger Federer, tenant du titre, numéro deux mondial et principal favori de cet Open d'Australie, s'est frayé sans frayeur un chemin jusqu'au dernier carré pour la quatorzième fois de sa carrière. Beaucoup guettaient de possibles retrouvailles avec Novak Djokovic, qu'il n'a plus affronté depuis exactement deux ans. C'était à Melbourne, déjà, et en demi-finales, déjà. Mais Federer fera finalement face à "Baby Djoko", alias Hyeon Chung, tombeur du Serbe en huitièmes de finale.

Surprenante, cette affiche n'en est pas moins excitante sur le papier. S'il est trop tôt pour savoir si le jeune Sud-Coréen de 21 ans parviendra à s'installer durablement parmi les joueurs qui comptent et s'il peut s'imposer comme un authentique champion, il possède en revanche à l'évidence les armes physiques et tennistiques pour briller au plus haut niveau. Son revers est une merveille, sa couverture de terrain rappelle celle du Djoker et malgré son jeune âge, il donne le sentiment d'un joueur déjà très abouti.

Vainqueur des frères Zverev et de Djokovic, il n'a pas volé sa place. Surtout, il a su résoudre toutes les équations possibles, sortant le jeune le plus prometteur de sa génération (A.Zverev), une légende qui est en prime son idole (Djokovic) mais aussi un autre invité surprise (Sandgren) dans un quart de finale délicat à aborder au plan psychologique. Avec Federer, il retrouvera un rôle plus confortable, dans l'approche en tout cas, de David face à Goliath. La montagne est haute et le défi ne sera pas que technique pour lui, mais aussi psychologique. Dans quelle mesure le poids de l'événement peut-il l'inhiber ? C'est une vraie question.

Vidéo - Un set pour se régler, deux autres pour dérouler : comme d'habitude, Federer a maîtrisé Berdych

02:32

Face-à-face

Ce sera le premier duel entre les deux hommes, qui ne s'étaient encore jamais croisés sur le circuit.

Leur parcours

Roger Federer

1er tour : bat Aljaz Bedene (6-3, 6-4, 6-3)
2e tour : bat Jan-Lennard Struff (6-4, 6-4, 7-6(4))
3e tour : bat Richard Gasquet (6-2, 7-5, 6-4)
1/8e de finale : bat Márton Fucsovics (6-4, 7-6(3), 6-2)
1/4 de finale : bat Tomas Berdych (7-6, 6-3, 6-4)

Hyeon Chung

1er tour : bat Mischa Zverev (6-2, 4-1, abandon)
2e tour : bat Daniil Medvedev (7-6, 6-4, 6-1)
3e tour : bat Alexander Zverev (5-7, 7-6, 2-6, 6-3, 6-0)
1/8e de finale : bat Novak Djokovic (7-6, 7-5, 7-6)
1/4 de finale : bat Tennys Sandgren (6-4, 7-6, 6-3)

Vidéo - Trois sets et 3h21 : Djokovic s'est accroché, mais la magie Chung a opéré

04:23

Ils ont dit

Roger Federer

" C'est très bien de voir des jeunes bousculer un peu la hiérarchie. C'est toujours décevant quand ils ne percent qu'à 26 ou 27 ans. On les connait déjà depuis des années. Il n'y a pas de mystère. J'aime bien l'idée de les voir percer d'un seul coup au plus haut niveau."

Hyeon Chung

" En quart de finale, j'ai essayé d'être calme et de profiter du moment sur le court. Il faudra que je fasse pareil vendredi. J'ai déjà écrit l'histoire du tennis coréen, mais j'essaie de ne pas trop penser à tout ça. Il faut que je sois calme."

Trois stats à avoir en tête

4. Dans sa carrière, Roger Federer n'a perdu en Grand Chelem que quatre matches contre des joueurs classés plus bas que Hyeon Chung actuellement (58e). La dernière fois, c'était à Wimbledon, en 2013, contre Sergiy Stakhovsky (116e). Les trois autres sont antérieurs au premier des 19 sacres majeurs du Suisse : Wimbledon 1999 (Jiri Novak, 59e), Wimbledon 2002 (Mario Ancic, 154e), Roland-Garros 2003 (Luis Horna).

7. Roger Federer a disputé 42 demi-finales de Grand Chelem dans sa carrière, pour un bilan très favorable : 29 victoires, 13 défaites. Mais il a subi plus de la moitié de ses revers en demie ici, à Melbourne, où son ratio est négatif : 6 victoires, 7 défaites. Federer a été battu en demi-finales par Marat Safin (2005), Novak Djokovic (2008, 2011, 2016), Rafael Nadal (2002, 2014) et Andy Murray (2013).

7. Voilà une statistique qui témoigne de la confiance nouvelle de Chung. Depuis le début de sa carrière, il affichait jusqu'à la fin de l'année 2017 un taux de réussite médiocre sur les tie-breaks : 8-21. Mais depuis le début de la saison, le vent a tourné. Chung a remporté sept des huit tie-breaks qu'il a disputés, et à Melbourne, il réussit un sans-faute dans ce domaine : cinq sur cinq.

Hyeon Chung vainqueur de Tennys Sandgren en quart de finale de l'Open d'Australie 2018

Hyeon Chung vainqueur de Tennys Sandgren en quart de finale de l'Open d'Australie 2018Getty Images

Notre avis

Les stats en carrière laissent évidemment apparaitre un gouffre entre les deux protagonistes. Hyeon Chung va disputer vendredi le 100e match de sa carrière, quand Roger Federer totalise 1137 succès depuis ses débuts chez les pros. Un duel entre un des champions les plus marquants de tous les temps et un jeune joueur, novice à ce niveau, dont l'étendue des possibilités demeure encore un mystère.

Mais la réalité des chiffres ne traduit en rien l'immense avancée effectuée par le Sud-Coréen depuis quinze jours. Lui qui n'avait jamais battu un Top 10 en huit tentatives dans sa carrière a fait tomber Alexander Zverev, et si Novak Djokovic ne figure actuellement pas dans les dix premiers, cette victoire-là est de celles qui font progresser. Federer représente toutefois un problème plus complexe. Il ne coincera pas mentalement comme Zverev et au contraire du Serbe, il est physiquement en pleine possession de ses moyens.

S'il n'est pas crispé par l'enjeu, s'il ne plie pas le genou devant la statue du commandeur, Chung a de quoi offrir une vraie opposition et peut même pousser Federer dans ses retranchements. De là à le battre ? Le Coréen possède encore une part d'inconnu en lui. Peut-être n'a-t-il pas encore dévoilé tous ses charmes. Il faudra qu'il en montre plus encore que ce qu'il a montré au cours de son superbe parcours pour déboulonner le Bâlois aux 19 titres du Grand Chelem. On saura vendredi à quel point sa victoire contre Djokovic devait aux soucis physiques du Serbe et à son propre talent. Sa faiblesse au service pourrait toutefois le condamner. Face à lui, Djokovic avait laissé filer un nombre incalculable d'occasions de break. Pas sûr que Federer se montre aussi généreux.

Notre pronostic : Federer en trois ou quatre sets.

Vidéo - The Coach : Manque d'agressivité et seconde balle fragile, les deux maillons faibles de Mister Chung

02:42
0
0