Getty Images

Grigor Dimitrov passe à l'arraché contre le qualifié Mackenzie McDonald (4-6, 6-2, 6-4, 0-6, 8-6)

Dimitrov n'a pas apprécié le régime McDonald mais il est passé

Le 17/01/2018 à 13:53Mis à jour Le 17/01/2018 à 17:33

OPEN D'AUSTRALIE - Cela aurait pu être l'histoire de la première semaine du tournoi hommes. Mais Grigor Dimitrov a finalement eu raison de Mackenzie McDonald, 186e mondial et passé par les qualifications. Le jeune Américain a poussé le troisième joueur mondial au 5e set avant de céder en 3h26 de jeu (4-6, 6-2, 6-4, 0-6, 8-6).

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

Dimitrov est passé par un tout petit trou de souris. Fortement bousculé par le surprenant et inspiré Mackenzie McDonald, mercredi à Melbourne, le N.3 mondial a eu toutes les peines du monde à se qualifier pour le 3e tour de cet Open d'Australie. Vainqueur au meilleur des cinq manches (4-6, 6-2, 6-4, 0-6, 8-6), après 3h26 de combat, Dimitrov a gagné le droit de défier Andrey Rublev pour une place en huitièmes mais il a laissé de grosses plumes dans cette bagarre décousue.

Malmené et visiblement dans un jour très moyen, le Bulgare a galéré comme jamais pour venir à bout de son adversaire, qui a donné une leçon de relâchement devant toute la Rod Laver Arena. Sorti des qualifications, où il avait épinglé le scalp de Stéphane Robert, le droitier de 22 ans a montré l'étendue de son talent lors de ce match du 2e tour. Prise de date ou simple jour "in the zone", l'avenir nous le dira. Mais le tennis américain semble en tenir un tout bon.

Vidéo - Dimitrov a galéré mais a fini par se sublimer

04:10

Un McDonald étonnant

Très décousu et marqué par de nombreux coups d'éclat de part et d'autre, ce dernier match de la journée chez les messieurs a été le plus agréable à suivre. Principalement grâce à McDonald dont l'esprit de conquête n'a échappé à personne. Très à l'aise derrière son service tout au long d'un 5e set tendu et difficile à lire, le 186e mondial, même très fort pour appuyer le jeu côté coup droit et agile à la volée, a connu une légère baisse de régime qui lui a irrémédiablement coûté la qualification.

Dimitrov est, lui, aller chercher le match à sa première balle de break, obtenue à 7-6, grâce à un sublime passing de revers tapé à 40/30, une double faute et un cadeau de son rival sur la balle de match, qui disputait là le deuxième match de sa carrière en cinq sets (après le 1er tour de l'US Open 2016 perdu face au Tchèque Jan Satral).

Dimitrov très fort derrière son service dans le 5e set

On ne va pas blâmer Dimitrov pour autant. Si la théorie du jour presque "sans" est tout à fait plausible, le joueur de Sofia a quand même eu les nerfs solides face à l'adversité et ses difficultés en retour de service. Après avoir renversé une situation mal embarquée dans le 3e set, où il avait concédé le break, le vainqueur du dernier Masters a complètement disparu des écrans radar, encaissé un 0-6 dans la 4e manche, avant de se transformer en Terminator derrière son service dans l'acte décisif. Malgré les secousses, il n'a jamais flanché.

S'il n'a pas été d'une grande sécurité dans le jeu, le droitier l'a été au service dans le dernier acte où il n'a pas concédé une seule balle de break et trouvé d'excellentes zones quand il l'a fallu derrière ses premières balles. Une façon comme une autre de prévenir qu'il faudra compter avec lui quand il y aura une grande bataille à mener. Une frayeur immense finalement sans conséquence. Dimitrov s'en sort bien. De toute façon, c'est le vainqueur qui a toujours raison.

Grigor Dimitrov lors de l'Open d'Australie 2018

Grigor Dimitrov lors de l'Open d'Australie 2018Getty Images

0
0