Getty Images

Roger Federer remporte son 20e titre du Grand Chelem en battant Marin Cilic en cinq sets

L'unique

Le 28/01/2018 à 12:35Mis à jour Le 28/01/2018 à 13:18

OPEN D'AUSTRALIE - Ce fut dur, mais Roger Federer tient sa 20e victoire en Grand Chelem. Le Suisse s'est imposé en cinq sets face à Marin Cilic (6-2, 6-7, 6-3, 3-6, 6-1), dimanche à Melbourne au terme d'une finale inégale mais tendue. A 36 ans, Federer décroche également son sixième titre en Australie, rejoignant Novak Djokovic et Roy Emerson. Historique.

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

La perfection n'est pas de ce monde. Mais Roger Federer est, raquette en main, ce qui s'en approche le plus. Dimanche sous le toit et la chaleur écrasante de la Rod Laver Arena, le Suisse a décroché son vingtième titre en Grand Chelem. Oui, 20. A 36 ans. L'exceptionnelle seconde vie de "Rodgeur" n'en finit plus de s'étendre et flirte désormais avec l'éternité.

Vainqueur de Marin Clic (6-2, 6-7, 6-3, 3-6, 6-1) au terme d'un combat que le Croate a grandement contribué à embellir par sa résilience, le numéro 2 mondial a profité de cette soirée australe pour, accessoirement, décrocher son 6e Open d'Australie, ce qui en fait désormais l'égal de Roy Emerson et de Novak Djokovic. Si tant est que l'on puisse comparer l'incomparable.

Vidéo - Comme l'année dernière, le hawk-eye est venu libérer Federer : la balle de match en vidéo

00:57

Vainqueur de huit des neuf confrontations qui avaient opposé les deux hommes jusque-là, Roger Federer n'a pas laissé l'occasion d'accroître sa domination statistique sur le Croate, tête de série numéro 6. Mais la finale de Melbourne a été de qualité, aux antipodes de l'ennui suscité par celle de Londres, six mois plus tôt entre les deux hommes (6-1, 6-3, 6-4).

24 minutes chrono

La manche initiale, qui a défilé à vitesse grand V, avait pourtant laissé craindre le pire. Marin Cilic s'est sans doute revu sur le Centre Court du All England Club, sans ampoule au pied mais débordé comme pas permis. Le premier set a défilé en vingt-quatre minutes chrono. Un break d'entrée de Federer, un autre sur le deuxième jeu de service de Cilic et l'Helvète s'est envolé jusqu'à mener 4-0. Le Croate, très peu inspiré sur sa première (55%) et pris à la gorge, a commencé à redresser la tête, pour sauver les apparences mais pas le set (6-2).

Vidéo - Deux aces et un service gagnant : Comment Federer a bouclé un premier set royal

00:52

Marin Cilic s'est remis à l'endroit pour livrer un combat d'une heure avec Roger Federer. Une heure, soit le temps qu'a duré la deuxième manche. Cilic s'est procuré une première balle de set qu'il a gâchée par un revers petit bras, parti mourir dans le filet. Il menait alors 5-4. Il s'est rattrapé dans le jeu décisif et a conclu sur sa troisième balle de set (7-6). Juste récompense.

Les montagnes russes

Roger Federer et Marin Cilic ont alors joué aux montagnes russes. Quand l'un a élevé son niveau de jeu, l'autre a reculé d'un cran. Et les deux hommes ont logiquement remporté chacune des deux manches suivantes. La troisième pour Federer (6-3), avec un break lors du sixième jeu. La quatrième pour Cilic, qui a grandement profité la traversée du désert de "Rodgeur" au service (36% de première balle). Il avait pourtant offert le sien d'entrée à l'ancien numéro 1 mondial. Mais la tête de série numéro 6 n'a rien lâché. Bien au contraire. Plus que menacé par le Suisse, il a, poing rageur, débreaké dans le sixième jeu et, revenu à 3-3, mis le pied sur le champignon pour pousser Federer vers un cinquième set (6-3).

Le dernier acte n'a pas atteint les sommets de 2017. Parce que Roger Federer s'est remis à l'endroit et, après une petite alerte sur son premier jeu de service, n'a pas laissé la moindre chance au futur numéro 3 mondial. Après avoir fait durer le plaisir (3h03), le Suisse a pris le chemin le plus court vers l'éternité et un vingtième titre majeur. 6-1 pour conclure, s'offrir une vingtième couronne et fondre en larmes, trophée en mains. Unique. Définitivement.

Vidéo - Alerte magicien : Un coup droit en reculant et en demi-volée, Federer est vraiment inimitable

00:45
0
0