Getty Images

Zverev, c’est (toujours) dans la tête

Zverev, c’est (toujours) dans la tête

Le 20/01/2018 à 12:00Mis à jour Le 20/01/2018 à 12:04

OPEN D'AUSTRALIE - Alexander Zverev a une nouvelle fois craqué en Grand Chelem avant la fin de la première semaine. Samedi, l’Allemand (20 ans) a été éliminé par Hyeon Chung en cinq manches. Impeccable durant la première partie du match, le 4e joueur mondial a coulé au moment où il fallait conclure. Il sait d’où vient le problème. Mais n’a pas encore trouvé comment le régler.

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

Andy Murray. Rafael Nadal. Hyeon Chung. Vous cherchez leur point commun ? Il s'appelle Alexander Zverev. L'Allemand a été victime de ces trois hommes ces trois dernières années à Melbourne. A 18 et 19 ans, rien d'infamant d'être balayé d’entrée ou presque par messieurs Murray et Nadal. A 20 ans et 4e mondial à l'ATP, c'est plus ennuyeux quitter les lieux vaincu par Hyeon Chung. Si le Sud-Coréen, vainqueur du Masters Next Gen, a l'avenir devant lui et des promesses à revendre, la nouvelle sortie de piste de Zverev avant la seconde semaine d'un Grand Chelem laisse songeur. Lui le premier.

Battu en cinq manches après avoir mené deux sets à un, Alexander Zverev s'est une nouvelle fois pris les pieds dans le tapis en Grand Chelem. Parce que le souci n'est pas seulement austral. En onze apparitions en Majeur, que ce soit à Roland, Wimbledon, Flushing ou Melbourne, le natif d'Hambourg coince constamment avant que les choses sérieuses ne commencent. A son tableau de chasse : un huitième de finale à Londres l'an passé. Le reste ? On vous le donne en mille :

  • 3 éliminations au premier tour
  • 2 au deuxième
  • 4 au troisième

Vidéo - Chung la belle surprise, Zverev la grosse déception

04:18

Zverev est le premier contrarié par une spirale dont il n'arrive pas à se sortir et donc il ne comprend pas les raisons. Samedi, après avoir été balayé par Chung 6-0 lors de la manche décisive, il s'est présenté penaud en conférence de presse, tentant de mettre des mots sur ses maux. Pourquoi Docteur Jekyll devient Mister Hyde quand on passe de deux à trois sets gagnants. "Ce n'est définitivement pas un problème physique… Je dois trouver la solution et comprendre ce qu'il m'arrive dans les moments décisifs en Grand Chelem", a-t-il concédé samedi soir à Melbourne.

" J'aurais dû gagner en quatre sets d'ailleurs"

"C'est arrivé à Wimbledon, c'est arrivé à New York, c'est arrivé ici… Je suis encore jeune, a-t-il rappelé dans un sourire, mais je dois comprendre ce qu'il m'arrive." Si sa carte de visite ne présentait pas deux succès en Masters 1000, l'an dernier à Rome et Montréal, on pourrait éventuellement avoir un doute sur les qualités du garçon. Mais là…

Face à Chung, Zverev avait le match en main. Puis il lui a glissé entre les doigts dans le quatrième set, où l'Allemand a commencé à se plaindre de l'éclairage de la Rod Laver Arena. Même si, selon ses dires, ce n'est pas à ce moment qu'il a perdu le fil. "Je pense qu'on a bien joué tous les deux durant quatre sets. J'aurais dû gagner en quatre sets d'ailleurs. C'a été un match de très haut niveau. Et même durant cette manche, même après avoir perdu mon service, j'ai continué à bien jouer. J'ai eu mes chances pour revenir."

Vidéo - Pendant son match, Zverev s'est plaint de la luminosité

01:56

En revanche, la cinquième manche a ressemblé de près comme de loin à un trou noir. Zverev a tout moins bien fait. Une première balle en berne, une seconde qu'il a perdue 10 fois sur 11. A l'arrivée, cinq points gagnés en six jeux. Une bulle. Le néant absolu. "Tout est allé si vite que je n'ai pas eu le temps de réaliser ce qu'il m'arrivait", jugeait-il, sonné.

Malgré toute sa bonne volonté, Alexander n'a pu venger son grand frère, qui avait abandonné au premier tour face au même Hyeon Chung. Ce qui ne rend en rien la pilule plus dure à avaler. Des déceptions en Grand Chelem, le numéro 4 mondial commence à en compiler quelques-unes. "J'ai connu pire que ça. Comme je l’ai déjà dit, la défaite de New York (face à Coric au 2e tour l'an passé) était pire car j'avais eu l'impression de mal jouer durant tout le match. Ici, je ne pense pas avoir mal joué. J'ai très mal joué le cinquième set, mais à part ça, j'ai offert le meilleur tennis possible." L'analyse est juste. La tête est bien faite et cela laisse imaginer que Zverev va finir par trouver la solution à ses soucis sur la grande scène. Quand ? Telle est la question.

0
0