Getty Images

Medvedev a montré les muscles

Medvedev a montré les muscles

Le 21/01/2020 à 11:59Mis à jour Le 21/01/2020 à 12:36

OPEN D'AUSTRALIE - Daniil Medvedev s'en est sorti. Le Russe, tête de série n°4 et finaliste du dernier US Open, a validé son billet pour le 2e tour après une victoire étriquée en quatre manches face à Frances Tiafoe (6-3, 4-6, 6-4, 6-2). Bousculé par l'Américain, quart de finaliste l'année dernière à Melbourne, Medvedev a quand même trouvé le moyen d'échapper au piège.

Ce n’était pas l’entrée en matière idéale, loin de là. Malmené par la fougue de Frances Tiafoe et la puissance de ses frappes sèches, Daniil Medvedev a dû s’employer lors de son entrée en lice à l’Open d’Australie, mardi. Sans être impérial, le 4e mondial a profité de ses 13 aces et de quelques relâchements adverses pour s’en sortir en quatre sets (6-3, 4-6, 6-4, 6-2) et filer au 2e tour.

Il faudra que Daniil Medvedev s’y habitue. Désormais bien installé aux sommets du classement ATP, après une saison 2019 exceptionnelle, le 4e mondial va être très attendu lors de chaque tournoi majeur. Et il devra apprendre à déjouer les pièges des entrées en lice en Grand Chelem. Lors du premier match joué en "night session" dans la Rod Laver Arena, mardi, Frances Tiafoe a bien failli lui donner une illustration concrète du "match piège".

Medvedev pas aidé par son service, Tiafoe s'est sabordé

Certes, le jeune Américain de 22 ans, quart de finaliste sortant, n’est pas un inconnu, et il ne représentait clairement pas la mise en bouche la plus digeste dans cet Open d’Australie. La puissance de ses frappes sèches, sa fougue et sa capacité à enflammer le public faisaient de lui un adversaire extrêmement dangereux. Daniil Medvedev a pu s’en rendre compte, lui qui avait pourtant contrôlé les débats lors de la première manche, grâce à un jeu de fond de court solide, quelques belles variations en revers et quelques points fous conclus au filet avec adresse.

Mais trop attentiste, le Russe a vu son adversaire reprendre le contrôle des échanges et imposer son rythme en coup droit. Surtout, Medvedev a dû lutter toute la partie avec un service des plus instables : 13 aces pour… 12 doubles fautes, et seulement 53% de premières balles. Le principal mérite du Moscovite dans ce match a été de conserver son calme. Et alors que Tiafoe semblait avoir pris un léger ascendant dans le jeu, l’Américain s'est sabordé tout seul dans la troisième manche, en se faisant breaker blanc à 5-4.

Le plus dur était fait pour Medvedev qui a ensuite dominé assez nettement le dernier acte, en dictant à nouveau le tempo (42 points gagnants sur l’ensemble de la partie, 30 pour Tiafoe) grâce notamment à des trajectoires plus précises. Le 4e joueur mondial s’en est sorti finalement après plus de deux heures et demie de combat. Pour retrouver encore un peu plus ses automatismes, le finaliste de l’US Open bénéficiera d’un prochain tour plutôt clément puisqu’il affrontera l’Allemand Dominik Koepfer ou le qualifié espagnol Pedro Martinez.

Vidéo - Pas orthodoxe mais efficace : l'improbable quadruple volée de Medvedev

01:01
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313