Une baston terrible, un scénario complétement fou, et un exploit majuscule. Dominic Thiem a terrassé Rafael Nadal, N.1 mondial, en quart de finale de l’Open d’Australie, après quatre manches et plus de quatre heures de jeu. Très affuté et surpuissant, l’Autrichien a été rattrapé par l’émotion en fin de match. Mais le 5e mondial s'est accroché tant bien que mal mentalement pour dominer Nadal pour la première fois de sa carrière en Grand Chelem.

Open d'Australie
Paris : Djokovic favori mais Medvedev préféré ? "82% des mises sur lui une fois l’affiche connue"
20/02/2021 À 11:39

Le combat s’annonçait féroce, il le fut plutôt deux fois qu’une. Les spectateurs de la Rod Laver Arena ont eu le droit à un somptueux spectacle ce mercredi entre l’Espagnol et l’Autrichien, lors de la night session de Melbourne. Rafael Nadal et Dominic Thiem se sont rendu coup pour coup dans un match au couteau et indécis jusqu’au bout. L'échange de coups a débuté d'entrée de jeu avec de longs échanges et une intensité terrifiante imprimée dans chaque coup de raquette.

Nadal a cru virer en tête dans la première manche, après avoir réalisé le premier break sur un jeu catastrophique de Thiem. Mais l’Autrichien a eu du répondant : coup droits maousses, flèches en revers et une réussite insolente avec la bande du filet tout au long du match, le 5e mondial a pris la mesure de l’Espagnol pour emporter la manche au tie break.

Thiem - Nadal : Le résumé

Nadal a refusé d'abdiquer, Thiem a failli tout gâcher

Rebelote dans le deuxième acte avec un break de Nadal suite à un jeu caviardé par Thiem. Pourtant, une fois encore, le protégé de Nicolas Massu a recollé pour coiffer son adversaire lors d’un jeu décisif de toute beauté.

Mais les légendes du tennis sont têtues, et "Rafa" Nadal ne s’avoue jamais vaincu. Nullement résigné, le Majorquin n'a jamais relâché la pression. Plus constant, et profitant d’un Thiem moins saignant, le n°1 mondial a montré sa force mentale pour empocher le troisième set et relancer complétement le match.

Alors qu’il semblait avoir pris l’ascendant, le Majorquin s'est fait breaker par une Thiem plus opportuniste. Repoussant les assauts espagnols, l’Autrichien a tenu son engagement et servir pour pour le match à 5-4. Quatre points à inscrire. A la fois peu... et gigantesque sous la pression de Nadal. Presque comme dans un scénario écrit à l’avance, le n°1 mondial a profité de la main soudain tremblante de son adversaire pour recoller au score et embarquer le public en transe dans un nouveau jeu décisif.

Un tie break qui va se muer en épilogue complètement fou avec des bras de fer époustouflants. Jugez plutôt : miracle en défense, chute dans l’échange avant de remporter le point, arbitrage vidéo qui sauve Nadal sur balle de match, nouveau coup de pouce du filet (et du destin) pour Thiem sur un passing de revers... Après 4h10 de jeu, l'Autrichien a enfin pu clore les débats, remportant sa première victoire en Grand Chelem face à l’Espagnol. Une belle revanche pour lui qui était passé si près lors de l’US Open 2018 et ses deux défaites en finale de Roland-Garros. Et une victoire surtout méritée : Nadal a affiché un excellent niveau de jeu mais Thiem l’a battu à la régulière, restant un cran au-dessus durant une bonne partie du match.

Volontaire, efficace au service (14 aces) et impressionnant en coup droit, le 5e mondial termine avec 65 coups gagnants (contre 49 pour son adversaire). Un tennis propre, inspiré et offensif. Logiquement nerveux en fin de match, l’Autrichien a cependant pris ses responsabilités dans les moments chauds, avec 33 montées au filet (76% de réussite).

L’Autrichien va désormais devoir récupérer de son combat de titans avant d’affronter un membre de la Next Gen en demi-finale, l’Allemand Alexander Zverev, tombeur de Stan Wawrinka. Une affiche prometteuse entre deux "jeunes" qui confirment leur prise de pouvoir progressive. Et que le changement longtemps attendu dans la hiérarchie mondiale est peut-être pour maintenant.

Deux balles de match ratées avant un passing de feu et la libération : Thiem, la peur et le bonheur

Open d'Australie
Même largué, Tsitsipas n'a jamais paniqué : "Un signe de maturité et une force"
17/02/2021 À 16:48
Open d'Australie
Renversant !
17/02/2021 À 12:55