S'il y a bien une personne dans l'histoire du tennis qui peut comprendre ce qui est passé par la tête de Daniil Medvedev vendredi lorsque le Russe s'est déchaîné sur l'arbitre de sa demi-finale contre Stefanos Tsitsipas, c'est bien le légendaire gaucher américain. Jaume Campistol, qui a subi la colère du numéro 2 mondial presque sans broncher, et sans lui donner d'avertissement sur ce spécifique incident, a-t-il été trop clément ? "Vous demandez à la mauvaise personne", sourit John McEnroe. Sacré Mac.
Abonnez-vous à Eurosport pour suivre les Jeux Olympiques de Pékin du 4 au 20 février
Mais comme tout le monde, l'ancien numéro un mondial, consultant pour Eurosport durant cet Open d'Australie, a un avis sur la question. "Parfois, il est difficile de garder son calme.Medvedev a peut-être exagéré, il était clairement hors de lui, il s'est excusé, mais si vous me demandez s'il aurait dû être exclu pour ça, je ne le pense pas, non", estime-t-il. Selon lui, le rôle de l'arbitre consiste à faire respecter les règles, mais aussi à faire preuve de psychologie. Il doit savoir rester en retrait. "Si vous ne retenez pas le nom de l'arbitre à la fin du match, c'est qu'il a été bon, poursuit McEnroe. Leur boulot, c'est que le jeu se poursuive."
Open d'Australie
Bruno Kuzuhara, balle de match lunaire, référence nadalesque
03/02/2022 À 13:18

Medvedev se défoule sur l'arbitre : "Regarde-moi ! Je te parle ! Tu es tellement mauvais !"

C'est le joueur que je préfère regarder jouer aujourd'hui
S'il concède que le Russe est allé trop loin, Big Mac voit plutôt un aspect positif dans ce genre de scènes, ou, en tout cas, dans ce qu'elles révèlent. "Personnellement, j'aime voir des joueurs qui affichent leurs émotions sur le court, nous dit-il. S'ils font un peu de trash talk, comme on pouvait le faire dans le passé, Connors et moi, ou Lendl et moi, je pense que ça rend les choses plus intéressantes. C'est mon opinion."
Or, de son point de vue, Daniil Medvedev fait partie des rares joueurs qui, dans le tennis actuel, rend les choses plus intéressantes, pour reprendre ses mots. "C'est le joueur que je préfère regarder jouer aujourd'hui, glisse John McEnroe. Sa façon de jouer, si différente, sa personnalité. Je trouve qu'il a su passer du 'bad guy' de l'US Open (2019, NDLR) à un joueur très intrigant et très intéressant. Puis j'aime voir un garsqui s'implique autant sur le court, même, parfois, de façon excessive." Pour résumer, McEnroe ne cautionne pas, mais disons qu'à ses yeux, il n'y a pas de quoi en faire tout un foin.
Open d'Australie
Djokovic donnera sa "version" de son expulsion dans "7 à 10 jours"
03/02/2022 À 12:32
Open d'Australie
Djokovic bientôt vacciné ? Pas si vite...
03/02/2022 À 08:16