Novak Djokovic n'est pas le seul à savoir ménager le suspense. Si la présence à Melbourne du triple tenant du titre et nonuple champion de l'Open d'Australie continue d'alimenter les conversations parmi les amateurs de tennis, qu'en sera-t-il de Stefanos Tsitsipas ? Si le numéro 4 mondial est déjà présent aux antipodes et a renoué ce lundi avec la compétition en simple lors de l'ATP Cup, il n'est toujours pas sûr d'être au rendez-vous du premier tournoi du Grand Chelem de l'année. C'est du moins ce qu'il a affirmé face à la presse dans la foulée de sa défaite plus qu'honorable contre Diego Schwartzman (6-7, 6-3, 6-3), un peu plus d'un mois après son opération du coude.
Il y a deux jours, le Grec avait d'ailleurs préféré passer son tour en simple et reprendre la raquette en double pour renouer avec la compétition. L'expérience a été concluante et il a donc décidé de passer à l'étape supérieure lundi avec son premier match intégral depuis le Masters de Turin. Et s'il n'a pas pu tenir un rythme effréné de bout en bout, il n'a pas caché sa satisfaction après sa performance. "C'était bien de jouer à un tel niveau. Je ne m'y attendais pas, ça a mieux marché que ce que je pensais. J'ai été capable de frapper des coups que j'avais peur de tenter il y a deux semaines, donc je suis sur la bonne voie", a-t-il ainsi analysé.
ATP Rome
Une bulle à part pour Djokovic, le plafond de verre de Tsitsipas
15/05/2022 À 22:03
J'ai un petit peu mal mais c'est normal : j'ai plus servi en un match que lors du dernier mois
Et pour cause, Tsitsipas n'est pas apparu sur la retenue, surtout au cours de la manche inaugurale qui a duré plus d'une heure et au cours de laquelle il a envoyé sa première balle de service à 205 km/h de moyenne, avec même une pointe à 220 (10 aces en tout). A l'échange, il a aussi lâché les chevaux, multipliant les missiles aussi bien en coup droit qu'en revers, une ogive gagnante le long de la ligne ayant même été flashée à 145 km/h. Dans ces conditions, l'optimisme ne peut être que de rigueur. A ceci près qu'un tel effort a toujours des conséquences.
"J'ai un petit peu mal. C'est normal. J'ai servi plus en un match que lors du dernier mois. Il y a eu de la fatigue à la fin, et vous savez, j'ai essayé d'éviter la douleur et de parvenir à terminer le match", a ainsi indiqué le numéro 4 mondial. L'intervention chirurgicale subie voici quelques semaines lui a fait perdre un peu de temps dans sa préparation, ce qui explique son manque de rythme lundi face à un Schwartzman déjà très au point. Reste à savoir comment il récupérera et comment son coude répondra à l'enchaînement des matches.

Stefanos Tsitsipas à Sydney lors de l'ATP Cup 2022

Crédit: Getty Images

Raisonnablement optimiste, Tsitsipas sait que Melbourne lui réussit bien

Serait-il avisé de passer le test des cinq sets si peu de temps après son opération ? C'est la principale question que l'intéressé se pose alors que l'Open d'Australie se profile. "Je ne sais pas ce que seront mes plans pour ce tournoi. J'adorerais déjà jouer mon prochain match de l'ATP Cup, mais je ne sais vraiment pas comment je vais me sentir demain. Il y a encore du temps avant Melbourne, ça va de mieux en mieux, et je pense que si je prends les précautions adéquates et que je suis les conseils de mon docteur, je peux me voir à 100 % de mes moyens à l'Open d'Australie. Le docteur n'était pas sûr que ce soit une bonne idée, mais il a été surpris par ma récupération", a encore lâché Tsitsipas.
Déjà deux fois demi-finaliste aux antipodes en 2019 et 2021 où il a d'ailleurs respectivement passé des caps symboliques en battant Roger Federer et Rafael Nadal en Grand Chelem, le Grec fera vraisemblablement tout pour y être et s'est rassuré sur ses progrès lundi. Mais il ne fera pas non plus n'importe quoi. Il ne s'agirait pas de compromettre d'emblée une saison 2022 qui a à peine débuté.
ATP Rome
Un 6e triomphe romain pour Djokovic
15/05/2022 À 15:56
ATP Rome
Djokovic - Tsitsipas : Revivez le film du match
15/05/2022 À 13:58