C'était une leçon de tennis. Stefanos Tsitsipas a frappé les esprits, mercredi, à Melbourne en collant une véritable claque à Jannik Sinner lors du premier quart de finale de la journée chez les messieurs. Le Grec s'est imposé en trois petites manches (6-3, 6-4, 6-2) après 2h06 de match pour rejoindre le dernier carré de l'Open d'Australie pour la troisième fois après 2019 et 2021.

Un geste pur à l'image de sa domination : le passing de revers splendide de Tsitsipas face à Sinner

ATP Rome
Une bulle à part pour Djokovic, le plafond de verre de Tsitsipas
15/05/2022 À 22:03
Tsitsipas a passé peu de temps sur le court contrairement à son 8e de finale remporté en cinq manches contre Taylor Fritz. Surtout, il a combiné fond et forme et produit son plus beau tennis depuis un long moment. En Grand Chelem, il n'avait plus évolué à un tel niveau depuis le dernier Roland-Garros. Sur le circuit, ses soucis au coude l'avaient empêché de produire un tennis aussi régulier et agressif depuis le printemps 2021, même si sa préparation pour l'US Open n'avait pas été aussi mauvaise que ça.

Aucune balle de break pour Sinner

Encore sur un fil depuis le début du tournoi, le 4e mondial a fait un énorme bond en avant lors de choc entre deux tops 10, également membres de la NextGen. Pour battre Sinner, Tsitsipas avait un plan et il l'a appliqué à merveille. Bien aidé par une première balle fusée (68% de passées lors de ce match, pour 79% de points gagnés derrière), la base de son jeu, l'Athénien a joué un tennis ultra-agressif pour éviter de tomber dans la filière longs échanges - essuie-glace qu'aime imprimer le protégé de Riccardo Piatti. Prises de balles tôt, prise de risques quasi systématiques vers les lignes, capacité à aller souvent au filet (10 montées gagnantes sur 17) : Tsitsipas a produit un tennis complet pour étouffer le pauvre Sinner.
Il a fait le break dans les trois manches presque d'entrée : à 1-0 au 1er set et à 1-1 dans les deux derniers. Preuve de sa supériorité : il n'a concédé aucune balle de break lors de ce match. En tout et pour tout, il n'a eu qu'un jeu de service difficile dans ce match, à 2-1 lors du 3e set, où il a été rejoint de 40/0 à 40/40. Une frayeur seulement car son esprit offensif lui a permis de confirmer son break dans la foulée en empochant les deux points.
Ce jeu a d'ailleurs terminé d'achever Sinner, groggy après son break concédé à 1-1. Il est important de le souligner : l'Italien n'a pas fait un mauvais match. Du premier break de ce duel à celui concédé au début du 2e set, le Transalpin a été très solide derrière son engagement. Il lui a manqué de mieux retourner Tsitsipas pour faire durer le plaisir. Et peut-être un brin de folie qu'il a eu à la toute fin de la rencontre.
Le match aurait pu basculer en plein coeur du 2e set. Après moins d'une heure de jeu, juste après le break du Grec à 1-1, la pluie a fait son apparition sur la Rod Laver Arena. Après avoir envoyé les pauvres ramasseurs sécher le court à coups de serviettes de bain, l'organisation a décidé de fermer le toit. Après une coupure de 20 minutes, Tsitsipas n'a mis qu'un point à se remettre dans le bain. Il aurait fallu, en fait, beaucoup plus pour le faire dérailler lors de ce quart de finale. C'était un message à la concurrence, et à son futur adversaire en demi-finale - Daniil Mevdedev ou Félix Auger-Aliassime - oui il est candidat au titre. Et dire qu'il n'aurait pas dû participer à cet Open d'Australie...

Quand il pleut à Melbourne, on sèche les courts... serviette à la main

ATP Rome
Un 6e triomphe romain pour Djokovic
15/05/2022 À 15:56
ATP Rome
Djokovic - Tsitsipas : Revivez le film du match
15/05/2022 À 13:58