Rafael Nadal jouera bien le 3e tour de l'Open d'Australie. Opposé à un adversaire plus en rythme que lui, le qualifié Yannick Hanfmann, l'Espagnol a évité de faire du rab sur la Rod Laver Arena mercredi en session de journée. Pas vraiment dans sa meilleure journée, le Majorquin a quand même assuré une bonne victoire en trois manches (6-2, 6-3, 6-4). Il affrontera le Russe Karen Khachanov, qui a facilement écarté Benjamin Bonzi, pour une place en 8e de finale, vendredi.
Le score de cette rencontre a même été un peu difficile à encaisser pour Hanfmann. Très dangereux, puissant, mais un peu inconstant, l'Allemand a posé énormément de problèmes à Nadal, que ce soit sur son service ou sur les jeux de retour. Très enclin à jouer sur le coup droit de Nadal, l'homme sorti des qualifications a fait douter son illustre adversaire. "Ce n'était pas terrible, pas fantastique, aujourd'hui, mais il faut faire avec", a concédé Nadal à Mats Wilander dans un entretien donné à Eurosport dans le Cube.
Roland-Garros
"Je dormais même avec le débardeur de Rafa" : Moutet va défier son idole
IL Y A 16 HEURES

Rafael Nadal, quel est votre secret de forme ? "Je joue au golf... je ne soulève pas de la fonte"

Nadal a encore besoin de réglages

Capable de breaker à chaque milieu de set, Nadal a réussi à appuyer sur l'accélérateur quand il a fallu dans cette rencontre très rythmée et loin d'être avare en jolis points. A ce petit jeu, le Majorquin a montré qu'il n'avait pas perdu la main, même après six mois sans compétition à haute intensité. Perfectible au service, et handicapé par ses balles courtes, Nadal connaît déjà ses axes de travail. Il devra aussi s'améliorer dans la couverture du terrain et le jeu de défense. Ce mercredi, il s'est procuré beaucoup de balles de break, mais il a peu converti (4 fois en 16 tentatives), la faute à un Hanfmann souvent capable de jouer relâché dans les situations critiques.
Tout comme Nadal, l'Allemand a lâché 30 gagnants, mais ses 32 fautes lui ont coûté cher. Nadal en a fait un peu moins (26). C'est principalement sa capacité à bien dicter l'échange derrière son engagement qui a fait du bien au Taureau de Manacor lors de ce duel joué sous un beau soleil à la Rod Laver Arena. Il n'a en tout pas perdu son engagement de la partie.
C'est un tableau bien noir que l'on dépeint, alors que Nadal a gagné cette rencontre en trois manches. Mais après sa blessure au pied qui avait handicapé toute sa saison 2021, l'ancien n°1 mondial reste un joueur en reconstruction et cela s'est encore vérifié lors de cette deuxième sortie du tournoi. En avant saison, malgré son titre à l'ATP Melbourne, il avait montré les mêmes carences. Son Open d'Australie sera donc fait de hauts et de bas. Mais Nadal savait très bien que cela se passerait comme ça.

Nadal n'a pas perdu son tennis : son superbe passing a mystifié Hanfmann

Roland-Garros
Nadal démarre pied au plancher
HIER À 16:01