Cette fois, c’est officiel : il n’y a plus de Français à l’Open d’Australie. Un peu moins de 24h après Gaël Monfils, battu en cinq manches par Matteo Berretteni, Alizé Cornet a elle aussi rendu les armes en quart de finale, mercredi, en tout début de journée à Melbourne. Première de cordée sur la Rod Laver Arena, la Française n’a pas fait le poids face à la cogneuse Danielle Collins (7-5, 6-1). Il a fallu 1h28 à l’Américaine pour faire plier la Niçoise, complètement lessivée dans le second acte.
WTA Rome
Seule Bleue en lice, Cornet se heurte au mur Halep
09/05/2022 À 12:04
Pour Cornet, le match n’a duré qu’une seule manche. Breakée rapidement dans la rencontre, à 2-1 Collins, après un jeu monstre de 11’24" sur son engagement, la 61e mondiale a rapidement fait la course derrière et cela lui a coûté énormément de forces. Toujours dans la réaction lors de ce quart de finale, peu rythmé au niveau des échanges, sans ambiance dans les travées, et surtout marqué par la puissance de feu de Collins, véritable Docteur Jekyll et Mister Hyde version tennis, Cornet a principalement fait de la survie. C’est l'Américaine, 28 coups gagnants pour 29 fautes directes, qui a dicté le tempo de ce match, et son scénario.

Et Cornet a fini par céder une dernière fois : la balle de match de Collins face à la Française

Une fin de première manche cruciale

Il est peut-être là le regret pour Cornet : jamais elle n’a pris les rênes de ce duel et sa première balle lui a cruellement manqué. Elle a malgré tout eu son créneau en fin de première manche car le style de jeu de Collins, très brut de décoffrage, lui offrait une ouverture. Tranquillement aux commandes de ce premier set, l’Américaine a passé environ 40 minutes à envoyer des pralines de tous les côtés du court, avant de coincer subitement. A 5-3 pour elle, alors qu’elle servait pour le gain du premier set, la machine à broyer s’est enrayée. A 30/40, sur la première balle de break du match contre elle, l’ancienne demi-finaliste du tournoi (2019) a offert le débreak à Cornet.

Cornet : "Ce n’est pas mon meilleur match mais peut-être celui qui va m’apprendre le plus"

Les deux femmes ont ensuite continué leur passe d’armes et Cornet, de plus en plus mobile, a pensé un temps avoir trouvé la solution en variant plus les zones, histoire de faire plus bouger sa rivale. Problème, cela n’a pas duré longtemps. A 5-6 contre elle, elle a subi le retour de flamme de Collins, qui a peut-être retrouvé le fil après s’être mis des coups de raquette dans le visage, en mode Mikhail Youzhny, à 5-5. A sa troisième balle de set, la native de Saint-Pétersburg (en Floride) a fait mouche. Le match s’est terminé sur cette balle de set.
En panne de première balle (59% sur l'ensemble du match), et en difficulté pour trouver les bonnes zones au service en général, Cornet a traversé la seconde manche comme un fantôme. Complètement épuisée, lessivée, la joueuse de 32 ans a vu tout son parcours lui revenir dans les jambes après la perte du premier set. Si elle a pu sauver l’honneur au mental en fin de seconde manche, l’issue du match était connue depuis une bonne demi-heure déjà.
Malgré la déception, restera quand même ce beau parcours aux Antipodes. Un parcours qui peut être porteur de quelque chose d’intéressant pour cette saison 2022. Non, ce n’est pas encore la fin pour Alizé Cornet. Elle-même l'a souligné. Pour le tennis français, qui sort d'une année 2021 pourrie en Grand Chelem, l'année ne débute finalement pas trop mal.
https://i.eurosport.com/2022/01/26/3297362.jpg
WTA Miami
Cornet n'y arrive plus, Tan profite du forfait de Halep
24/03/2022 À 16:48
WTA Saint-Pétersbourg
Cornet tombe d'entrée, mais avec les honneurs
07/02/2022 À 15:32