Rafael Nadal est un survivant. Le Majorquin a remporté mardi matin à Melbourne un véritable combat physique et mental pour venir à bout d'un menaçant Denis Shapovalov en cinq manches (6-3, 6-4, 4-6, 3-6, 6-3), après un match de 4h08 au scénario complètement fou. Aux commandes de ce quart de finale avec un avantage de deux manches à rien, l'Espagnol, marqué par des problèmes à l'estomac, a perdu son fil conducteur et Shapovalov s'est engouffré dans la petite brèche laissée par l'homme aux 20 titres du Grand Chelem pour l'emmener en cinq manches. Sauf que c'est le plus expérimenté des deux qui a trouvé la solution dans ce set décisif.
Le film du match
Open d'Australie
Bruno Kuzuhara, balle de match lunaire, référence nadalesque
03/02/2022 À 13:18
Ce succès difficile à permis à Nadal de se qualifier pour sa 7e demi-finale à l'Open d'Australie, la 36e au total de sa carrière en Grand Chelem. La bonne nouvelle, c'est que le gaucher de Manacor n'est plus qu'à deux succès de remporter un 21e titre majeur. Un tel dénouement serait une sacrée surprise après les soucis physiques rencontrés par Nadal lors de la saison 2021. Justement, son quart de finale a ressemblé à deux gouttes d'eau à celui perdu il y a un an face à Stefanos Tsitsipas. Le Majorquin s'était baladé pendant deux manches, avant de lâcher du lest et se faire renverser par l' Athénien. Il a cette fois résisté à la fougue de la jeunesse.

"Vous êtes tous corrompus" : Shapovalov s'en prend à l'arbitre, trop clément à son goût envers Nadal

Ce match illisible s'est joué dans le 5e acte. Alors que tout indiquait que Shapovalov allait dominer cette manche décisive, ne serait-ce que par sa meilleure condition physique, c'est là que la machine canadienne s'est crashée. Dans la continuité de la toute fin du 3e set, où il avait breaké Nadal pour la première fois du match (à 5-4) et du 4e set, la tête de série n°14 du tournoi s'est procurée des balles de break sur les deux premiers jeux de service de Nadal, encore à l'envers physiquement. Problème, il n'a pas été en mesure de convertir ces opportunités.

Frustré jusqu'au bout : Shapovalov a fracassé sa raquette après la balle de match

Nadal diminué

Nadal a sauvé la première (à 0-0) en sortant une première balle salvatrice. A 2-0 Nadal, qui avait fait le break entre-temps, Shapovalov a offert un énorme cadeau à 30/40, avant de se faire punir par une nouvelle première balle de l'Espagnol à Avantage. Entre ces deux engagements, le demi-finaliste du dernier Wimbledon avait offert le break à Rafa avec trois fautes et une double faute. Ces trois jeux de service étaient cruciaux et Shapovalov a fait preuve ici de la même nervosité et impatience qu'en début de rencontre. Il a commis 13 fautes directes dans le dernier set (5 pour Nadal) et 51 sur l'ensemble du quart de finale. Malgré ses 53 coups gagnants, c'était trop même face à un Nadal diminué.

Nadal : "Je ne sais pas comment j'ai fait pour finir ce match"

Rafael Nadal a bien terminé cette rencontre en étant diminué physiquement. Accablé par la chaleur qui avait déjà touché Barbora Krejcikova quelques heures plus tôt sur cette même Rod Laver Arena, victime de problèmes à l'estomac, le protégé de Carlos Moya a traversé le 4e acte comme un fantôme. Teint livide, mine renfrognée, Nadal a eu un coup de pompe physique très rare chez lui. Après avoir pris un cachet, il est allé se faire diagnostiquer par le médecin du tournoi avant le début du cinquième acte pour voir si tout allait bien.
Cette coupure lui a fait en quelque sorte du bien, même si elle n'a pas eu un impact aussi important que ça sur le dénouement du match. Ce match c'est Denis Shapovalov qui l'avait au bout de sa raquette. Dans le cinquième set, Nadal a juste mieux servi (il a commis 11 doubles fautes mardi), avant de changer de tactique et jouer la prudence à base de remises. Une recette vieille comme le monde. La morale de cette histoire est que la jeunesse a encore beaucoup à apprendre.
Open d'Australie
Djokovic donnera sa "version" de son expulsion dans "7 à 10 jours"
03/02/2022 À 12:32
Open d'Australie
Djokovic bientôt vacciné ? Pas si vite...
03/02/2022 À 08:16