AFP

Race 2019 : Nadal vire en tête après Roland, trois Bleus dans le top 20

Race 2019 : Nadal vire en tête après Roland, trois Bleus dans le top 20

Le 13/06/2019 à 00:32Mis à jour Le 13/06/2019 à 10:37

Alors que la (courte) saison sur gazon démarre cette semaine, un premier bilan de l’exercice 2019 et de ses dynamiques peut être tiré à mi-parcours en jetant un coup d’œil à la Race (classement depuis le 1er janvier). Comme souvent, Nadal a fait le plein (ou presque) sur terre battue et domine la hiérarchie. Derrière, un top 5 se détache clairement, et les Français ne s’en sortent pas si mal.

Nadal prend le dossard de leader

Contraint au forfait avant sa demi-finale face à Roger Federer à Indian Wells, Rafael Nadal n’imaginait alors sûrement pas se retrouver en posture si enviable trois mois plus tard. Mais comme à d’innombrables occasions durant sa carrière, le Majorquin est revenu plus fort de sa blessure au genou pour finir le printemps sur terre battue en boulet de canon avec des titres à Rome et Roland-Garros. Il domine désormais le classement mondial établi depuis le début de l’année avec 5505 points, dont 3900 (soit plus de 70 %) glanés sur sa terre battue chérie.

Dauphin à 780 longueurs, Novak Djokovic paie surtout sa mauvaise tournée américaine en mars (Indian Wells et Miami) où le terrain (dur lent) lui est traditionnellement plus favorable. Mais l’écart reste raisonnable et le Serbe est traditionnellement plus performant que son rival espagnol en seconde partie de saison sur surfaces plus rapides (gazon, dur, indoor), même si son avance devrait logiquement fondre au classement ATP traditionnel dans les prochaines semaines. Il devra ainsi défendre ses titres à Wimbledon, Cincinnati puis l’US Open, une tâche bien ardue. Le duel pour la place de numéro 1 mondial à la fin de l’année, lancé dès l’Open d’Australie, semble bel et bien se confirmer.

Vidéo - "Avant Roland, Nadal est revenu à des fondamentaux en changeant son service"

03:51

Le top 5 prend forme

S’il est à distance respectable de Rafael Nadal (2145 points), Roger Federer reste bien, à 37 ans, le troisième homme fort de cette première partie de saison. Après des titres en ATP 500 et Masters 1000 à Dubaï et Miami, le Suisse a surpris par sa capacité à se réadapter à l’ocre, trois ans après son dernier tournoi sur la surface. Demi-finaliste brillant à Roland-Garros, il aborde dans des dispositions idéales le gazon et Wimbledon où il aura certainement une carte à jouer un an après son élimination surprise en quart de finale. Mais Federer n’a que très peu d’avance sur deux poursuivants aux dents longues.

Finaliste à Paris, Dominic Thiem le talonne avec 55 minuscules unités de retard sur le "Maestro". Traditionnellement beaucoup moins à l’aise sur l’herbe londonienne, l’Autrichien pourra néanmoins s’appuyer sur la confiance accumulée pour tenter de rester au contact, voire espérer monter plus haut. Ce sera également l’objectif de Stefanos Tsitsipas, qui n’accuse que 420 points de retard sur son ancienne idole. Tombé avec les honneurs en huitième de finale à Roland-Garros face à Stan Wawrinka, finaliste à Madrid, demi-finaliste à Rome et titré à Estoril, le Grec a plus que confirmé son superbe début d’exercice 2019 et est solidement accroché à cette 5e place. Son plus proche poursuivant, Kei Nishikori, pointe à 1230 longueurs, soit le même écart (à 5 points près) qui sépare le Japonais 6e de Kevin Anderson… 58e à la Race.

Vidéo - Bartoli : "Federer a préparé Wimbledon de manière idéale"

04:01

Trois Bleus dans les 20, objectif Masters pour Monfils ?

Il s’imposait comme le Français le plus à même d’aller loin Porte d’Auteuil. Mais force est de constater que la marche était bien trop haute pour Gaël Monfils face à Dominic Thiem en huitième de finale. Si sa défaite contre l’Autrichien n’a rien d’infamant, elle a mis un terme à une saison sur terre battue décevante. Mais, très performant en février et en mars (titre à Rotterdam, demi-finale à Dubaï, quart à Indian Wells), il reste bien placé au classement depuis janvier puisqu’il reste dans le top 10 (10e) à 390 points seulement de Nsihikori. Toujours aussi volontariste dans son discours après son revers parisien, il peut, à ce stade de la saison, viser une qualification pour le Masters de fin d’année. Pour ce faire, il serait bien inspiré de faire mieux qu’à l’accoutumée sur gazon. Et il a les capacités de bien figurer lors de l’été américain comme il l’a déjà prouvé par le passé (quart en 2014 et demie en 2016 à l’US Open).

Deux de ses compatriotes l’accompagnent dans les 20 meilleurs joueurs du monde à la Race. Lucas Pouille (19e) profite toujours de sa demi-finale à l’Open d’Australie, malgré un printemps sur ocre plus que difficile. Il est talonné par Benoît Paire (20e) qui, au contraire, surfe sur sa belle dynamique et son huitième de finale à Paris après ses titres à Lyon et Marrakech. Trois autres Tricolores sont dans le top 50 depuis le 1er janvier : Jo-Wilfried Tsonga (32e), Pierre-Hugues Herbert (40e) et Gilles Simon (49e). En tout, ils sont dix Français dans les 100 avec Ugo Humbert (68e), Jérémy Chardy (71e), Corentin Moutet (78e) et Grégoire Barrère (81e). Moutet est d’ailleurs sur le point de faire son entrée dans le top 100 au classement ATP - il est actuellement 102e - après son prometteur 3e tour à Roland-Garros.

Vidéo - Benoit Paire : "J'ai hâte d'attaquer la saison sur gazon"

00:21

Anderson, Cilic et Del Potro en danger

Seulement 58e donc depuis le début de l’année, Kevin Anderson reste pour le moment 8e joueur mondial au classement ATP officiel. Mais le Sud-Africain, qui a dû faire l’impasse sur la saison sur terre battue en raison d’une blessure au coude persistante, pourrait bientôt dégringoler au classement. Finaliste à Wimbledon l’an dernier, il aura la bagatelle de 1200 points à défendre à Londres, ce qui ne s’annonce pas aisé étant donné son manque de compétition et de repères. Pour Marin Cilic, l’équation est sensiblement la même : 55e à la Race, le Croate, actuellement 15e joueur mondial, va retrouver un terrain plus propice à son jeu avec le gazon. Mais s’il ne parvient pas à défendre son titre au Queen’s la semaine prochaine, sa place dans le top 20 sera clairement menacée.

Cilic paierait ainsi son mauvais début d’année, mais aussi la percée de joueurs comme Stan Wawrinka, 12e depuis le début de l’année et 19e à l’ATP grâce à son quart de finale à Paris, et Félix Auger-Aliassime (13e à la Race) qui réalise l’exploit de flirter avec les 20 meilleurs joueurs du monde (21e) à 18 ans et sans avoir disputé le moindre match en Grand Chelem en 2019. Demi-finaliste à Wimbledon l’an passé, John Isner risque aussi de perdre du terrain, mais l’Américain, 11e joueur mondial et 14e à la Race grâce à une finale à Miami, pourrait mieux amortir sa chute. Enfin Juan Martin Del Potro, actuel matricule 12 à l’ATP et modeste 69e depuis le début de l’année en raison de sa fracture de la rotule, pourrait lui aussi perdre beaucoup de terrain. Mais plus que son quart de finale à Wimbledon, c’est sa finale à l’US Open en 2018 qui risque de lui faire du tort.

Vidéo - "À 100% de ses capacités Del Potro aurait battu Kachanov"

01:07

Le Top 20 à la Race au 10/06

Rang Joueur Nationalité Points
1. Rafael Nadal Espagne 5505
2. Novak Djokovic Serbie 4725
3. Roger Federer Suisse 3360
4. Dominic Thiem Autriche 3305
5. Stefanos Tsitsipas Grèce 2940
6. Kei Nishikori Japon 1710
7. Daniil Medvedev Russie 1585
8. Fabio Fognini Italie 1550
9. Alexander Zverev Allemagne 1490
10. Gaël Monfils France 1320
11. Roberto Bautista Agut Espagne 1215
12. Stan Wawrinka Suisse 1130
13. Félix Auger-Aliassime Canada 1081
14. John Isner Etats-Unis 1060
15. Guido Pella Argentine 1015
16. Diego Schwartzman Argentine 1000
17. Laslo Djere Serbie 996
18. Borna Coric Croatie 965
19. Lucas Pouille France 960
20. Benoît Paire France 923
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0