AFP

Gaël Monfils éliminé par Kei Nishikori en quart de finale

Monfils gâche 3 balles de match, le tennis français repart bredouille de Rio

Le 12/08/2016 à 23:19Mis à jour Le 13/08/2016 à 01:42

JO RIO 2016 - Il n'y a plus de Français en lice : Gaël Monfils a lâché prise. Dans le tournoi du simple messieurs, le Français a eu 3 balles de match pour se hisser en demi-finale face à Kei Nishikori, mais c'est finalement le Japonais qui est passé au forceps vendredi (7-6, 4-6, 7-6). Il devra battre le champion olympique en titre, Andy Murray, pour aller chercher une médaille.

La belle journée des Bleus a pris peu de plomb dans l'aile. Après la moisson de médailles glanées par l'équipe de France, vendredi à Rio, Gaël Monfils n'a pas réussi à apporter sa pierre à l'édifice. Dernier représentant français, simple et double confondus, le Parisien s'est incliné en quart de finale du simple messieurs face à Kei Nishikori au terme d'un match au couteau. Vainqueur en trois manches (7-6, 4-6, 7-6), après 2h53 de jeu, le Japonais a gagné le droit de défier le champion olympique en titre Andy Murray pour une place en finale.

Monfils va avoir un paquet de regrets à nourrir. Capable de revenir dans la rencontre après la perte du premier set, le Parisien a sorti son plus beau tennis pendant presque trois heures. Il s'est surtout procuré trois balles de match dans le jeu décisif de la dernière manche. Les deux premières ont été sauvées par Nishikori sur son service. La troisième a été gâchée par une vilaine double faute de la part du Tricolore... qui se souviendra longtemps de celle-là. Un passing impossible à récupérer et une faute plus tard, la rencontre a complètement changé de sens et a terminé dans l'escarcelle du septième joueur mondial. Le tennis dans toute sa splendeur.

Une double faute fatale sur sa 3e balle de match

Avant de se procurer ses trois balles de match, Monfils a évidemment vécu mille vies. Engagé dans un duel de guerrier en fond de court, le Français en a vu de toutes les couleurs et en a aussi fait voir de toutes les couleurs à Nishikori. Des coups de boutoir des deux côtés, des rallyes longs et âpres, on a tout vu sur le court N.1. Monfils pourra surtout regretter d'avoir mal négocié son tie-break dans le premier set. Nishikori a ensuite baissé de régime en fin de deuxième de manche. Il était clairement prenable lors de ce quart de finale.

Des balles de match non-converties, un rythme endiablé par moments, ce Monfils-Nishikori a ressemblé à deux gouttes d'eau au quart disputé à Miami en mars dernier, où "La Monf" n'avait pas réussi à convertir ses cinq balles de match. Touché au poignet pendant la rencontre, Monfils s'est également manqué au moment de conclure. A l'image du rendez-vous californien, il avait tout pour aller en demi-finale. Restera les regrets, encore. Engagé dans l'une de ses meilleures saison de sa carrière à 29 ans, le Parisien a peut-être manqué sa dernière occasion de ramener une médaille olympique. Le tennis français, lui, visait quatre médailles à Rio, il en est reparti avec zéro.

Murray en a encore bavé, mais est toujours là

Dans l'autre quart de finale, Andy Murray a également souffert pour se qualifier en demi-finale. Le Britannique, tenant du titre olympique, a dû attendre le jeu décisif du troisième set pour venir à bout de Steve Johnson (6-0, 4-6, 7-6).

Passé à côté de son premier set, l'Américain a tremblé au pire des moments. Auteur du break à 3-3, il n'a pas réussi à confirmer dans la foulée et s'est exposé au retour de l'Ecossais, qui a vécu un scénario quasi-similaire à celui vécu jeudi face à Fabio Fognini en huitième. Déjà vainqueur à Wimbledon, il aura droit à un choc face à Nishikori pour aller chercher un ticket pour la grande finale. C'est l'heure de distribuer les médailles au tennis.

0
0