AFP

Roger Federer espère continuer encore "deux ou trois ans"

Federer espère continuer encore "deux ou trois ans"

Le 30/12/2016 à 19:35

Absent des courts depuis près de six mois, Roger Federer va reprendre la compétition en douceur la semaine prochaine à l'occasion de la Hopman Cup, en Australie. Le Suisse est impatient. Et il n'entend pas revenir pour un petit tour. Si tout va bien, il se voit prolonger sa carrière jusqu'en 2018 ou 2019.

C'est l'heure de la rentrée pour tout le monde sur le circuit. Pour Roger Federer, c'est même l'heure du grand retour. Car si la plupart des cadors n'ont coupé que pendant quelques semaines, le Suisse, lui, n'a plus été vu en compétition depuis sa défaite en demi-finale de Wimbledon, au mois de juillet. Près de sept mois plus tard, il va reprendre la compétition, la semaine prochaine, lors de la Hopman Cup, épreuves par équipes qui va lui permettre de retrouver un peu de rythme avant l'Open d'Australie. Le vrai test.

Mais il voit déjà plus loin. Beaucoup plus loin. Même à 35 ans passés, Federer n'envisage pas la retraite. "Il n'y a que quand on m'en parle que je suis obligé d'y penser, a-t-il souri vendredi à Perth, où se tient la Hopman Cup. Mon état d'esprit est fixé sur le long terme". S'il a fait le choix de couper pendant six mois, c'est précisément pour pouvoir envisager son avenir sur la durée. "Je ne me dis pas 'ça pourrait être mon dernier Open d'Australie', a-t-il ajouté. Non, je suis positif. J'ai pris six mois de repos justement dans l'espoir de pouvoir jouer encore deux ou trois ans, pas six mois."

" Le classement, par moments, c'est… complètement secondaire "

Dans son cas, tout dépendra du physique. Si le corps tient, le reste suivra. "La motivation sera toujours là, a promis le Bâlois. Et tant que je suis bien physiquement, je pense que je peux encore faire du dégât." Son embryon de saison 2016, qui s'était résumé à une poignée de tournois, semble le confirmer. Après tout, il n'est passé qu'à une poignée de points de la finale de Wimbledon avant de s'incliner contre Milos Raonic en cinq sets, lors de sa dernière apparition en date.

Reste que Roger Federer n'a plus gagné de tournoi du Grand Chelem depuis maintenant quatre ans et demi (Wimbledon, 2012). Il n'a même plus remporté le moindre titre depuis le mois de novembre 2015 et cela fera un an la semaine prochaine qu'il n'a plus atteint une finale sur le circuit. Redescendu à la 16e place au classement mondial, il (re)part donc dans une forme d'inconnue. Mais ça ne le tracasse pas plus que cela. "Gagner des titres, oui, c'est quelque chose de très beau. Mais le classement, par moments, c'est… complètement secondaire", a-t-il jugé.

A son âge, Federer ne joue effectivement plus pour le classement. Mais sa position à l'ATP a néanmoins de bonnes chances lui compliquer la vie, au moins en début de saison. A Melbourne, par exemple, où il pourrait se retrouver contraint de croiser un Djokovic ou un Murray dès les huitièmes de finale. En attendant, il fera équipe dès lundi avec sa compatriote Belinda Bencic, pour affronter la Grande-Bretagne. Le coup d'envoi, après une coupure inédite par sa longueur, de la dernière partie de sa carrière. Si tout va bien, elle pourrait donc le mener jusqu'aux portes des années 2020...

0
0