Imago

Henin-Williams, quatre ans après

Henin-Williams, quatre ans après
Par Eurosport

Le 04/06/2007 à 15:00Mis à jour

Quatre ans après leur dernier match à Paris, Justine Henin et Serena Williams se retrouveront sur la terre battue parisienne pour une place en demi-finale de Roland-Garros. Si leurs retrouvailles s’annoncent moins houleuses qu’en 2003, un vent de combat f

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Serena Williams est venue à Roland-Garros pour gagner. Peu de joueurs et joueuses s'en sont vanté jusqu'ici, mis à part Roger Federer, Rafael Nadal ou encore Justine Henin... Cela tombe bien, le tirage au sort aidant, deux prétendantes au trophée auront donc le bonheur de se jouer. Annonçant même une finale avant la lettre... l'Américaine étant la vainqueur du dernier Open d'Australie et la Belge la tenante du titre à Paris.

Mais il y aurait plus que ça. Les deux n°1 mondiales se sont rencontrées à neuf reprises et Justine Henin a eu rarement le dernier mot. Ses trois seules victoires sur l'Américaine ont toutes été signées sur terre battue, dont une demi-finale à Paris en 2003 qui avait donné lieu à une polémique&hellip Au point que Serena sorte du court en pleurant, le public l'ayant amplement sifflée après des faits de jeu qu'elle n'a pas su maîtrisés. Eloignées l'une de l'autre pendant quatre ans, Serena et Justine se sont recroisées seulement cette saison à Miami, dans une finale qui avait vu la victoire étriquée de l'Américaine. Pour Henin, une nouvelle victoire à Roland-Garros passe par ce genre d'affrontement : total et sans répit.

"Je le savais"

"C'est la surface sur laquelle je suis le plus à l'aise, se répète la Belge. C'est parce que je sais être agressive sur terre. Je l'ai prouvé et démontré lorsque je l'ai battue en 2003. " A cette époque, Serena était tenante du titre et n°1 mondiale. Cette saison, les rôles seront inversés. Mais pas les tempéraments. "Je ne veux pas revoir le match de Key Biscane. Cela a été un excellent match à Miami. J'aurais dû gagner ce match à l'époque, j'étais très près de le gagner, mais elle est revenue à chaque fois. A Paris, la situation va être différente."

Si l'on sent Justine Henin désormais prête à combattre l'athlétique Serena, cette dernière s'y prépare depuis le tirage au sort. "Dès le premier tour, avant même d'avoir joué mon premier match, je savais que Justine était dans le premier tableau et que nous nous rencontrerions au niveau des quarts de finale. C'est comme ça, je le savais." Une source de motivation supplémentaire? La vainqueur de 2002 aime se dire que Justine se défendra comme une lionne pour la battre, histoire d'en vouloir davantage pour gagner le match mentalement avant même que le tableau d'affichage ne suive.

Et fi de ses six victoires face à la n°1 mondiale actuelle, les surfaces et les conditions climatiques sont différentes, et l'ambiance le sera tout autant. Justine est comme chez elle. Serena est en reconquête, au point de se demander si le public sera contre elle, comme en 2003. "Le public, je sais qu'il ne me soutiendra pas. Il soutiendra mon adversaire. Justine est belge et parle français. Mais j'irais sur le court comme je l'ai toujours fait : vers l'avant. Je ne veux pas avoir le bras qui tremble. Sinon, ce n'est pas la peine, je reste chez moi." Serena n'est pas là pour faire de la figuration. Qu'on se le dise.

0
0