ROLAND-GARROS - Quart de finale messieurs
Gaël Monfils (FRA) bat David Ferrer (ESP/N.5) : 6-3, 3-6, 6-3, 6-1
Prochain adversaire : Federer.
Pas de danse cette fois-ci. Juste un grand sourire en direction de son camp et sa célèbre frappe dans la poitrine. Ni plus ni moins. Explosif pendant 147 minutes sur le Court Philippe Chatrier, Gael Monfils fait preuve d'une sobriété étonnante au moment de célébrer sa victoire aux dépens de David Ferrer. Il vient pourtant de se qualifier pour les demi-finales de Roland-Garros, performance qu'aucun Français n'avait réalisée depuis Sébastien Grosjean en 2001. Mais Monfils est en mission. Il l'a assez répété, l'objectif c'est la victoire finale.
Roland-Garros
Monfils: "Battre Federer et gagner le titre"
05/06/2008 À 13:00
Il y a pourtant de quoi pavoiser. Le Français a réalisé face à David Ferrer son match le plus accompli depuis le début de la quinzaine. De très loin. Dès le début de la partie, il surprend tout son monde, et l'Espagnol en premier, en n'hésitant pas à jouer sur le coup fort du 5e joueur mondial, le coup droit. Le Français varie également les effets et les angles à merveille afin de ne pas donner de rythme à son adversaire, joueur de cadence par excellence. Ce sans-faute tactique est logiquement récompensé par le gain du premier set. Pourtant, comme contre Ljubicic au tour précédent, le Parisien va baisser la garde et reculer dangereusement. David Ferrer profite de l'aubaine et avance franchement dans le court : les grands compas de Monfils et sa défense héroïque sur certains points ne suffiront pas, l'Espagnol égalise.
L'état de grâce
Et l'on se prend à craindre pour la résistance physique du Tricolore. Mais ce dernier est en monstre. De vélocité, de puissance, d'endurance. De courage aussi. Monfils se fait violence d'entrée de troisième manche pour repartir vers l'avant, vers son salut. Premiers services et longueur de balles retrouvés, il construit magnifiquement ses points. Jadis chien fou, il fait preuve d'une patience et d'une lucidité impressionnantes. Deux qualités qui quittent peu à peu l'esprit de David Ferrer, éc&oeliguré par l'état de grâce adverse. Il ne peut même pas compter sur un bras qui tremble ou une tête qui gamberge au moment de plier le match... Le dernier retour de Ferrer sort des limites du court et propulse le nouveau héros en demi-finale, où l'attend Roger Federer. Pas de quoi effrayer Monfils : "J'ai une revanche à prendre car j'ai perdu deux fois contre lui cette année. Je suis chez moi donc je l'attends de pied ferme", déclare-t-il à sa sortie du court. Moins rock mais plus roc, Gaël Monfils est toujours en mission.
Roland-Garros
La balle de match de Monfils
05/06/2008 À 09:58
Roland-Garros
15 Français au 2e tour
27/05/2009 À 15:01