GAËL MONFILS, que ressentez-vous après cette première qualification en demi-finale de Grand Chelem, qui plus est à Roland-Garros?
G.M: Je suis juste très content mais l'objectif n'est pas encore atteint: il faut encore battre le numéro 1 mondial et gagner Roland-Garros.
Que pensez-vous de votre match?
Roland-Garros
La balle de match de Monfils
05/06/2008 À 09:58
G.M: J'étais plus frais que lui puisqu'il avait deux matches en cinq sets dans les jambes. Et puis, on avait mis au point une tactique avec Thierry (Champion, son coach NDLR): c'était ouvrir sur mon côté coup droit et le forcer à jouer des revers. Vu que 99 fois sur 100, il les joue croisés, j'avais le temps de bien couvrir mon terrain. Parfois, je me suis fait avoir mais en général, ça s'est bien passé (rires).
Comment vous sentez-vous?
G.M: Je ne suis pas fatigué. Je sens que je monte en puissance: je sens mieux mon jeu, mon coup droit marche lui aussi de mieux en mieux. Je peux courir à 100% et ça, ça me fait du bien mentalement.
Après huit mois de blessures à répétition (poignet puis genou), quand avez-vous eu le déclic?
G.M: Je pense que c'est arrivé au début de la saison sur terre, à Valence (mi-avril NDLR). Juste avant, je ne voulais pas aller jouer à Indian Wells mais Thierry m'en avait dissuadé. En Espagne, j'ai encore eu une grosse discussion avec lui, on s'est même "embrouillé", puis on s'est mis à beaucoup travailler. Et on a trouvé de la sérénité.
Prochain match, Roger Federer, contre qui vous avez perdu en avril à Monte-Carlo (6-3, 6-4 en 1/8 NDLR). Sur quels points devez-vous progresser pour espérer passer ce cap?
G.M: Il faut que je serve mieux. Mon pourcentage de premières balles n'est pas assez élevé, mon deuxième service n'est pas encore assez rapide. Il faudrait que je monte un peu plus à la volée aussi, que j'améliore mon jeu vers l'avant.
Julien Benneteau disait avant de l'affronter en 1/8 que ce serait comme un France/Brésil...
G.M: Je dirais plutôt Lakers contre Boston (rires) ! Ça sera très très dur, un gros match. Mais je le répète: on est prêt de l'objectif mais ce n'est pas encore le "game seven" puisque le match des matches c'est la finale... Ça fait 21 ans que je suis conçu pour "bander" dans des moments comme ça, alors je serai forcément très motivé (rires).
Roland-Garros
Federer évidemment
05/06/2008 À 07:00
Roland-Garros
Monfils demi-dieu
04/06/2008 À 10:30